Accueil Recherche NouveautésEmail webmaster Tous les textes - FMCSommaire généralPage précédente
Levure de riz rouge, une statine cachée.
Isabelle Lacroix
[ BIP31.fr 2011, 18 (2), page -12]
MAJ 2012 - 2013

La levure de riz rouge est issue d'un champignon microscopique, Monascus purpureus, qui produit sur le riz un pigment rouge caractéristique.

Ce produit vendu comme complément alimentaire contient en fait des monacolines, substances inhibitrices de la HMG-CoA réductase, dont la lovastatine naturelle, dénommée monacoline K.

La levure de riz rouge est préconisée en cas d'hypercholestérolémie, de dyslipidémie, de risque d'accident cardiovasculaire et même de douleurs musculaires dues aux statines.

UFC Que choisir
Décembre 2012
Alors que fleurissent nombre de compléments alimentaires censés baisser le cholestérol, est publié dans le numéro du mois de décembre de Que Choisir Santé, une étude sur dix références de levure de riz rouge vendue en pharmacie, parapharmacie et Internet. Celles-ci contiennent des substances thérapeutiques dont la principale d’entre elles, la monacoline K, a pour ef fet de diminuer la production de cholestérol par l’organisme. L’examen de la présentation et du contenu de ces « pilules miracles » est sans appel : elles sont au mieux inutiles, au pire dangereuses et dans tous les cas muettes sur les précautions d’emploi et les effets secondaires. [Lire]
MAJ 2013
ANS : Mise en garde et recommandations
Cf infra

Le Centre de Pharmacovigilance de Marseille a rapporté un cas d'élévation des CPK chez une femme de 64 ans prenant de la levure de riz rouge depuis 1 mois (FCP, 2011). L'évolution de cet effet indésirable a été favorable après arrêt du complément alimentaire. D'autres cas d'effets indésirables musculaires ont été rapportés dans la littérature ainsi que des atteintes hépatiques.

En 2007, la FDA a averti les firmes vantant les propriétés anticholestérolémiantes de leurs suppléments composés de levure de riz rouge qu'ils contrevenaient à la loi en commercialisant un médicament non approuvé. Elle a aussi recommandé aux consommateurs d'éviter ces produits.

Une publication récente rapporte un cas d'atteinte hépatique (J Hepatol, 2009, 50, 1273) chez une femme qui prenait de la levure de riz rouge après avoir développé ce même type d'effet indésirable sous lovastatine. Les auteurs concluent ainsi : « les médecins devraient garder à l'esprit que la médecine dite "alternative" n'est pas toujours l'alternative la plus sûre et parfois n'est pas une alternative du tout ».

MAJ février 2013
ANSM : Compléments alimentaires à base de levure de riz rouge : mise en garde et recommandations

Suite à la survenue d'effets indésirables susceptibles d'être liés à l'utilisation de compléments alimentaires à base de levure de riz rouge, l'ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé) émet des mises en garde et des recommandations, notamment vis-à-vis des patients traités par un médicament de la famille des statines.

Ces effets indésirables, similaires à ceux identifiés avec les statines, sont principalement d'ordre musculaire (douleurs le plus souvent) ou hépatique (augmentation des enzymes hépatiques avec parfois des signes d'ictère). La levure de riz rouge contient en effet de la monacoline K, également appelée lovastatine, dont les caractéristiques chimiques sont celles des médicaments de la famille des statines.

Suite à ces notifications, l'ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail) a engagé une analyse des risques éventuels liés à la consommation de levure de riz rouge.

En attendant les résultats de cette analyse, l'ANSM recommande aux patients :
  • de ne pas considérer les compléments alimentaires à base de levure de riz rouge comme une alternative à la prise en charge médicale de l'hypercholestérolémie. Cette prise en charge repose sur un régime diététique adapté (visant à modifier le comportement nutritionnel), la pratique d'exercices physiques réguliers et, si nécessaire, un traitement médicamenteux. Dans tous les cas, il est recommandé aux personnes qui présentent une hypercholestérolémie de consulter leur médecin traitant avant d'utiliser un complément alimentaire à base de levure de riz rouge ;
  • de ne pas consommer de produits à base de levure de riz rouge s'ils bénéficient déjà d'un traitement par statine, du fait d'un risque de surdosage ;
  • de ne pas prendre le relais par un complément alimentaire à base de levure de riz rouge s'ils ont dû arrêter un traitement par statine, du fait de leurs effets indésirables identiques ;
  • de ne pas consommer de complément alimentaire à base de levure de riz rouge s'ils prennent d'autres médicaments qui peuvent interagir avec les statines, notamment les médicaments de la famille des fibrates.
Enfin, par prudence, l'ANSM préconise de ne pas consommer des compléments alimentaires à base de levure de riz rouge
  • avec le pamplemousse (fruit ou jus) ; le pamplemousse augmente le taux de lovastatine dans le sang et fait courir un risque de surdosage ;
  • pendant la grossesse ou l'allaitement, du fait de la contre-indication des statines dans ces situations.
En savoir plus :
Compléments alimentaires à base de levure de riz rouge
mise en garde de l'ANSM - Point d'information, ANSM (14 février 2013)
[Lire / ansm.sante.fr]
.
Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente