Accueil
Recherche
Nouveautés
Email webmaster
Sommaire général
Page précédente
Tramadol
Antalgique de palier 2 chez l'enfant


Un risque non négligeable d'erreurs médicamenteuses chez l'enfant,
Par Florence Moulis
[Lien / bip31.fr]

Jusqu'en 2013, deux médicaments étaient disponibles pour le traitement des douleurs modérées à sévères de l'enfant : la codéine (dès l'âge de 1 an) et le tramadol (dès l'âge de 3 ans). La codéine est un pro-médicament, métabolisée au niveau hépatique par le CYP2D6 en morphine.

Dans la population générale, il existe un polymorphisme génétique du CYP2D6 qui expose environ 5 % de la population (métaboliseurs ultra-rapides) à des effets indésirables graves en raison d'une activité plus importante de ce cytochrome.

En 2012, un signal américain a montré une augmentation du risque d'effets indésirables graves en post-opératoire chez des enfants ayant reçu de la codéine (3 dépressions respiratoires et 10 décès entre 1969 et 2012 dont 3 métaboliseurs ultra-rapides du CYP2D6 sur 7 testés (New Engl J Med, 2013;368,2155).

En avril 2013, le PRAC européen (Pharmacovigilance Risk Assessment Commitee) puis l'ANSM ont alors restreint l'utilisation de la codéine aux enfants de plus de 12 ans et l'ont contre-indiquée quel que soit l'âge de l'enfant en post-opératoire d'une amygdalectomie ou adénoïdectomie ainsi que pendant l'allaitement. [Lire]

Le chlorhydrate de tramadol Topalgic®, Zaldiar®, Zamudol®… est un antalgique opioïde qui agit à la fois comme agoniste des récepteurs µ et comme inhibiteur de la recapture de la sérotonine et de la noradrénaline.

Le chlorhydrate de tramadol possède une activité pharmacologique propre et est métabolisé par le même cytochrome que la codéine (CYP2D6) en un métabolite 2 à 4 fois plus actif : le O-desméthyltramadol exposant les métaboliseurs ultra-rapides à un risque majoré d'effets indésirables.
Le profil d'effets indésirables chez l'enfant est essentiellement neurologique (troubles de la conscience, convulsions), respiratoire (dépressions respiratoires), et gastro-intestinal (nausées et vomissements). Chez l'enfant, un seul cas de dépression respiratoire grave a pour le moment été publié après une prise unique d'une dose de tramadol chez un métaboliseur ultra-rapide du CYP2D6 (Pediatrics, 2015, 135, 753).

Par ailleurs, le suivi national du tramadol entre 2011 et 2015, réalisé par le CRPV de Toulouse, met en évidence un risque non négligeable d'erreurs médicamenteuses chez l'enfant, en particulier en raison de l'utilisation de la solution buvable en gouttes.

L'erreur la plus fréquente signalée est due à l'administration de X gouttes/kg/prise au lieu de X gouttes/prise, soit une dose administrée multipliée par 10 ou 15 selon le poids de l'enfant.
Ces erreurs sont à l'origine de surdosages graves pouvant mettre en jeu le pronostic vital.

Au total, le seul antalgique de palier 2 disponible chez l'enfant de 3 à 12 ans est le tramadol. Il faut garder à l'esprit sa métabolisation par le CYP2D6, exposant quelques patients métaboliseurs ultra-rapides à un risque d'effets indésirables graves à doses normales d'utilisation, dès la première prise.

Par ailleurs, il faut rester vigilant lors de la prescription et de la délivrance de tramadol en forme buvable à bien préciser le nombre de goutte par prise par intervalle de temps afin de limiter tout risque d'erreur.

TRAMADOL DCI (Contramal, Topalgic)100 mg/ml, solution buvable

Indications thérapeutiques
Traitement des douleurs modérées à intenses.(Antalgique de niveau 2)
Réservé à l'enfant à partir de 3 ans et à l'adolescent.



Fiche Mémo HAS Janvier 2016
Prise en charge médicamenteuse de la douleur chez l’enfant : alternatives à la codéine
[Lire]




.
Accueil
Recherche
Nouveautés
Email webmaster
Sommaire général
Page précédente