Accueil Recherche NouveautésEmail webmaster Tous les textes - FMCSommaire généralPage précédente
PANDA
(pediatric autoimmune neuropsychiatric disorder associated with group A streptococcal infection)
Murphy ML et coll. : « Prospective identification and treatment of children with pediatric autoimmune neuropsychiatric disorder associated with Group A streptococcal infection (PANDAS). "Arch Pediatr Adolesc Med 2002 ; 156 : 356-361. Copyright Sanofi-Synthelabo France 2004.

Le PANDA (pediatric autoimmune neuropsychiatric disorder associated with group A streptococcal infection) est une entité clinique récemment décrite, caractérisée par la brusque apparition d’un trouble obsessionnel-compulsif ou de tics dans les suites immédiates d’une infection à streptocoque A ß-hémolytique.

Une équipe américaine travaillant dans un centre médical pédiatrique de l’université de Rochester a entrepris la recherche prospective sur trois ans de nouveaux cas. Douze enfants d’âge scolaire ont ainsi pu être identifiés. Chez tous, les prélèvements pharyngés étaient positifs pour le streptocoque A ß-hémolytique. L’âge moyen était de 7 ans (5-11 ans).

Parmi les troubles obsessionnels-compulsifs de ces patients,
  • le lavage fréquent des mains assorti de préoccupations d’hygiène était volontiers noté
  • surtout, sept enfants présentaient des compulsions à uriner très fréquemment, en l’absence de trouble patent (dysurie, infection, incontinence), ces impériosités disparaissant la nuit.
  • Une anxiété de séparation d’apparition brutale a également été notée chez 42 % des patients, certains s’agrippant à leur mère et refusant catégoriquement d’aller à l’école.
  • Deux garçons présentaient aussi des tics et un patient avait des mouvements choréiformes d’un doigt.
  • Tous montraient une labilité émotionnelle importante avec hyperactivité motrice au cours des épisodes.
Le traitement antibiotique dirigé contre le streptocoque a constamment entraîné une éradication rapide des symptômes.

Une récurrence de symptômes obsessionnels-compulsifs a été détectée au cours du suivi chez six enfants. Chaque fois, il s’agissait d’un nouvel épisode infectieux qui a répondu au traitement antibiotique et comportait des symptômes identiques. Il s’agit ici de la première étude prospective confirmant la réalité des PANDAS et l’efficacité du traitement antibiotique de l’épisode sentinelle.

Dr Aurélie de Palma (www.jim.fr)
Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente