Les surcharges pondérales des jeunes années
pèsent sur leur devenir

Engeland A et coll. : "Body mass index in adolescence in relation to total mortality : 32-year follow-up of 227 000 Norvegian boys and girls"
Am J Epidemiol 2003; 157: 517-523.

Beaucoup d'études ont démontré la valeur péjorative d’une augmentation de l’index de masse corporelle (IMC) chez l’adulte. L’obésité est devenue une grande cause de mortalité dans les pays les plus touchés par ce syndrome.

En revanche, la relation entre l’IMC à l’adolescence et la mortalité à l’âge adulte était peu documentées.
Peu d'étude existe sur le devenir des jeunes en surcharge pondérale.

Réalisée en Norvège, l'étude a inclus au total 227 003 garçons et filles, âgés de 14 à 19 ans. Le poids et la taille ont été systématiquement mesurés dans le cadre des programmes de dépistage de la tuberculose réalisés entre 1963 et 1975. Le suivi a été de 31,5 années, ce qui correspond à un total de 7,2 millions de sujets –années.

7516 décès ont été enregistrés au cours de la période d’observation.

Une analyse des risques proportionnels par régression selon le modèle de Cox a permis d’estimer les risques d’un surpoids à l’adolescence. En termes quantitatifs, il existe une relation significative entre l’IMC correspondant et le risque de décès à l’âge adulte.
  • Chez les sujets de sexe masculin, un IMC à l’adolescence situé respectivement entre le 85ème et le 95ème percentile ou au-delà de ce dernier s’associe à une majoration de la mortalité à l’âge adulte de 30 % ou 80 % (comparativement aux sujets dont l’IMC est compris entre le 25ème et le 75ème percentile de la distribution de la variable).

  • Chez les sujets de sexe féminin, les chiffres correspondants sont de 30 % et 100 %.
Les effets délétères du surpoids précoce s’expriment dès l'âge de 30 ans, le temps que les kilos superflus mettent pour agir sur l’organisme.

… Dr Philippe Tellier © Copyright 2003 http://www.jim.fr
Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente