Accueil Recherche NouveautésEmail webmaster Tous les textes - FMCSommaire généralPage précédente
DYSPHASIE
Source : http://perso.wanadoo.fr/mg.urgences/dysphasie.html
Dr Philippe MICHEL, médecin généraliste et urgentiste libéral

La dysphasie est une maladie identifiée depuis peu et il est difficile de trouver des informations. Ces quelques lignes peuvent vous aider à y voir un peu plus clair.
    Ce que n'est pas la dysphasie
  • Ce n'est pas un retard intellectuel, les enfants dysphasiques ont des fonctions intellectuelles tout à fait normales, un QI comparable à celui des autres enfants de leur âge, pour peu que l'examinateur utilise des tests ne faisant pas appel au langage. S'il utilise un test standard, il doit rendre non pas un résultat global mais un résultat par type de test (verbal, espace, logique, mathématique etc.).
  • Ce n'est pas de l'autisme sous une forme atténuée. Un enfant dysphasique ne refuse pas le contact, il a des difficultés à s'exprimer par le langage mais recherche quand même le contact et souffre de ne pouvoir s'exprimer correctement.
  • Ce n'est pas une forme de dyslexie. D'ailleurs, les enfants dysphasiques ont une évolution souvent plus favorable que les dyslexiques, peut-être parce que on prend plus en compte leur problème et on le traite mieux et plus longtemps.
  • Ce n'est pas un trouble psychologique lié à (complétez ici selon l'imagination de votre psy préféré : mère abusive, père absent, grand pré-alcoolique...) Si un soignant, médecin ou psychologue vous sort un discours dans ce registre, foutez le camp et oubliez de lui payer ses honoraires.
    Ce qu'est la dysphasie:
  • C'est une maladie neurologique probablement liée à une atteinte des centres du langage dans le cerveau. Mais personne ne sait la cause ou le type de lésion. Habituellement, il n'y a rien de visible au scanner ou en IRM, mais une famille présentant des troubles du langage proche de la dysphasie a é t é isol é e en Angleterre.
  • C'est une maladie curable plus ou moins complètement, avec un bon (et long) traitement, ces enfants peuvent arriver (le plus souvent mais pas toujours) à un niveau d'étude correct, à parler et lire presque normalement. Il ne faut tout de même pas rèver, dans notre systême scolaire, un enfant qui a des problèmes en primaire et s'améliore vers 12 ans (âge donné au hasard, chaque enfant a son rythme de progression) est bon pour une voie de garage même si un psychiatre fou ne l'a pas envoyé dans un centre pour handicapés mentaux avant (ne rigolez pas, ça arrive). Mais si les parents tiennent bon, tout est possible. D'aprês ce que l'on sait de la jeunesse d'Einstein, il n'est pas impossible qu'il fut dysphasique. Ce qui ne l'a pas empèché d'avoir une bonne place de fonctionnaire au bureau des brevets.
  • Mais surtout, cette maladie touche un enfant vivant, capable de rire et de pleurer, de faire des bétises et de faire tourner ses parents en bourrique comme n'importe quel autre affreux chenapan.
Suite, compléments, association à l'adresse : http://perso.wanadoo.fr/mg.urgences/dysphasie.html : Dr Philippe MICHEL
Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente