Accueil Recherche NouveautésEmail webmaster Tous les textes - FMCSommaire généralPage précédente
LES DIARRHEES AIGUËS
Enfant et nourrisson

Banales, elles peuvent le plus souvent être traitées à domicile dans la mesure où une surveillance attentive de l'état général et du poids ( au moins une fois par jour) peut être assurée par les parents. Bien géré, l'épisode de doit pas dépasser 4 jours mais une symptomatologie d'intestin irritable peut provisoirement s'installer (coliques, selles pateuses nauséabondes)

Dans 80% des cas elle est d'origine virale (rotavirus et adénovirus). Les bactéries qui peuvent être responsables sont salmonelloses, campylobacter et shigelloses. Chez un NNO immunocompétent les étiologies parasitaires et le candida ne sont pas impliquées.

La couleur et l'odeur des selles n'ont aucun intérêt décisionnel. Seule la présence de sang dans les selles peut être évocatrice d'une infection intestinale bactérienne (salmonelle, E.coli pathogène, campylobacter, shigelles) justifiant coproculture et exceptionnelement une antibiothérapie.

Une origine iatrogène doit toujours être recherchée ainsi que les erreurs de diététiques, les allergies et les intolérances alimentaires.

Voir également : Déshydratation du NNO
Voir également : Réhydratation du NNO


LES PROBLEMES JUSTIFIANT UNE HOSPITALISATION
1/ La diarrhée s'intègre dans un syndrome d'infection sévère (pyélonéphrtite, méningite, ..) avec fièvre importante.
2/ La déshydratation est sévère (Voir Déshydratation : Evaluation, traitement)
3/ Il existe un terrain à risque (mucoviscidose, HIV, diabète, etc...)
4/ Le contexte socio-culturel ne permet pas d'assurer les mesures thérapeutiques et la surveillance
5/ Les vomissements ne permettent pas la réhydratation orale malgré l'usage de petites quantitées fréquentes
6/ Escherichia coli 0157 (Toxi-infection alimentaire - $ hémolytique et urémique)

COPROCULTURES / ANALYSE DES SELLES
Elles sont généralement inutiles.
Seules des selles glairo-sanglantes fébriles ou une altération de l'état général ou une diarrhée prolongée sur térrain fragilisé peuvent les justifier. La notion d'épidémie (collectivité ++) ou un récent voyage en pays chauds à risque sont également des indications (vibrion cholérique)

LES FAUX AMIS et VIEILLES COUTUMES
LES MEDICAMENTS

Ils ne sont pas indispensables (voire déconseillés) et ne dispensent pas des mésures de rehydratation qui restent essentielles.
Les médicaments antidiarrhéiques (ralentisseurs du transit, antisécrétoires, argiles, antiseptiques intestinaux) : L'OMS et l'académie américaine de pédiatrie recommande de ne pas les utiliser chez le jeune enfant. L'IMODIUM ® (lopéramide) est contre-indiqué avant 2 ans (risque de septicémie)

TIORFAN ®, (racécadotril), ansisécrétoire non ralentisseur du transit semble toutefois permettre une diminution de l'épisode diarrhéique avec une bonne tolérance. Les doses conseillées sont de
---- 10 mg matin, midi et soir an dessous de 10 Kg
---- 20 mg matin, midi et soir de 10 à 15 Kg
---- 30 mg matin, midi et soir au delà de 15 kg

LES PREPARATIONS A BASE DE MICRO-ORGANISME
Lactéol Fort ° (lactobacillus acidophilus) et Ultra-Levure ° (Sacharomyces boulardi) ont une efficacité modeste non négligeable qui nécessiterait des évaluations.

LES ARGILES ET AUTRES ADSORBANTS
Ils sont largement utilisés (qaund l'enfant accepte de les prendre...) mais leur efficacité, tolérance demanderait d'autres évaluations.

LES ANTIBIOTIQUES
Les seules diarrhées bactériennes qui justifient une antibiothérapie sont les shigelloses, les campylobacter (macrolide) et la typhoïde.
Pour les autres, ils ne sont indiqués qu'en cas de terrain débile, de diarrhée prolongées ou éventuellement de voyage à haut risque infectieux..
NB: Candida albicans n'est jamais responsable de diarrhée aiguë

oooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooo


RECETTE DE LA BOUILLIE DE RIZ
Faire cuire 50 à 60 g (poids sec de riz) sans saler l'eau de cuisson dans un litre d'eau.
Mixer le riz et ajouter 1/4 à 1/2 cuillère à café de sel de cuisine et si possible une cuillère à café de jus de citron (riche en potassium).

RINGER LACTATE
La solution de Ringer lactate a une osmolarité de 271mmol/l répartie en 130 de sodium, 4 d potassium, 109 de chlorure et 28 de lactate.

LES HYDROLYSATS DE PROTEINES DE LAIT DE VACHE
Alfaré ® de Nestlé
Peptijunior ® de Nutricia
Galliagène ® de Gallia
Nutramigen ® de Mead et Johnson
Presgétimil ® de Mead et Johnson

LAITS SANS LACTOSE
AL 110 ® de Nestlé
Giargal ® de Gallia
HN RL ® de Milupa
Olac ® (Mead et Johnson)

Accueil Nouveautéswbm@esculape.com Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente