Accueil
Recherche
Nouveautés
Email webmaster
Sommaire général
Page précédente
Codéine chez l’enfant
Attention aux métaboliseurs rapides !

Source : BIP31.fr 2012, 19 (4), page - 48 -">[Lire]
Geneviève Durrieu
MAJ 2013 - 2015
NB de la Rédaction de BIP31.fr
Ceci n’est nullement une raison pour transférer les prescriptions vers le tramadol.
La codéine est et reste l’antalgique de référence du palier 2.
Utilisation de l'efferalgan-codéine à partir de 15 kg [Lire]

La Codéine est désormais (2015) interdite aux moins de 12 ans (cf infra)

La codéine, utilisée comme antalgique ou antitussif, est transformée, pour être active, en morphine par l’isoenzyme CYP2D6 du cytochrome P450. Certains individus, de 1% à 7% pour les Caucasiens et jusqu’à 28% pour certaines ethnies africaines, sont des métaboliseurs dits « rapides ». Ce type de métabolisme conduit à des doses très élevées de morphine, à l’origine d’effets indésirables, comme une détresse respiratoire.

Voir également : Métabolisme de la codéine (Interactions - effets secondaires- echec antalgique)

En août 2012, la FDA a alerté sur les risques de décès chez les enfants ayant reçu de la codéine comme analgésique après une opération des amygdales ou des végétations.
Ce communiqué fait suite à 2 publications (NEJM 2009, 361, 827 ; Pediatrics 2012, 129, 1343) rapportant 3 décès et 1 dépression respiratoire grave d’évolution favorable. Il s'agissait, dans tous ces cas, d'enfants ayant subi une amygdalectomie ou une ablation des végétations pour une apnée obstructive du sommeil. Les enfants, âgés de 2 à 5 ans, avaient reçu la codéine à des doses dans les limites autorisées. Dans 3 des cas rapportés, les enfants présentaient une particularité génétique les rendant « métaboliseurs ultrarapides » de la codéine.

A la suite de ce signal, les agences américaines et européennes ont entrepris une réévaluation du rapport bénéfice/risque des médicaments contenant de la codéine utilisée dans la douleur chez l’enfant. Dans l'attente de résultats, les professionnels de santé et les parents doivent être alertés de ce risque potentiel associé à la codéine et surveiller la survenue d’éventuels symptômes de surdosage tels que somnolence excessive, difficulté à se réveiller, confusion ou respiration difficile et bruyante.

MAJ 2015
La Codéine est désormais interdite aux moins de 12 ans
L’AEM ( Agence Européenne du Médicament ) avait déjà exprimé des réserves à propos des médicaments à la Codéine administrés aux enfants, désormais c’est tranché, cette molécule est interdite en UE pour les moins de 12 ans.

Fiche Mémo HAS Janvier 2016
Prise en charge médicamenteuse de la douleur chez l’enfant : alternatives à la codéine [Lire]

Le PRAC ( Comité d'évaluation des risques ) recommande spécifiquement ce qui suit :
  • La codéine doit être contre-indiquée chez les enfants de moins de 12 ans. Cela signifie qu’elle ne peut pas être utilisée chez ce groupe de patients.
  • L’utilisation de la codéine pour traiter la toux et le rhume n’est pas recommandée chez les enfants et les adolescents âgés de 12 à 18 ans présentant des problèmes respiratoires.
  • Tous les médicaments liquides contenant de la codéine doivent être disponibles dans des récipients munis d’une sécurité enfants, de manière à éviter toute ingestion accidentelle.

    Depuis 2015 le tramadol reste le seul antalgique de niveau 2 en pédiatrie [Lire]


MAJ 2013
L'EMA recommande de limiter l'utilisation de la codéine pour le soulagement de la douleur chez les enfants
L'Agence européenne du médicament Pharmacovigilance Comité d'évaluation des risques ( PRAC ) a recommandé une série de mesures pour répondre aux préoccupations en matière de sécurité des médicaments contenant de la codéine lorsqu'il est utilisé pour le traitement de la douleur chez les enfants. Cela fait suite à l'examen de rapports d'enfants qui ont développé des effets indésirables graves ou sont morts après avoir pris de la codéine pour soulager la douleur. Les cas déclarés de dépression respiratoire avec codéine indiquent que les enfants moins de 12 ans peuvent présenter un risque accru d'effets secondaires de la morphine. La plupart d'entre eux sont survenus après l'ablation chirurgicale des amygdales ou des végétations adénoïdes pour l'apnée obstructive du sommeil [Lire].




.
Accueil
Recherche
Nouveautés
Email webmaster
Sommaire général
Page précédente