Accueil Recherche NouveautésEmail webmaster Tous les textes - FMCSommaire généralPage précédente
Les prothèses - aides auditives

5 millions de Français souffrent d'une baisse de l’audition.
Si aprés bilan ORL. Il vous est recommandé un appareillage se posent alors les questions du coût, prise en charge, financement, entretien, piles etc...

Le coût

« Comptez entre 1.000 et 2.000 euros par oreille », estime Nicolas Gastineau, un audioprothésiste du groupe Amplifon installé à Nantes. « Les appareils intra-auriculaires, fabriqués sur mesure, sont un peu plus chers que les contours d’oreille. En fait, le prix dépend surtout de la technologie mise en œuvre ». Précision d’importance, le prix « comprend l’appareil bien sûr, mais également son suivi. C’est-à-dire tous les tests liés à son adaptation puis ses différents réglages dans le temps ». Pierre-Jean Chevalier, par exemple, audioprothésiste à Roanne, voit ses clients « entre 8 et 9 fois la première année, puis 3 fois par an les années suivantes ».

La prise en charge

L’Assurance-maladie distingue sur ce point les moins de 20 ans et les plus de 20 ans :
  • Avant 20 ans, la prise en charge se fait à hauteur de 65% d’un tarif allant de 900 à 1.400 euros par oreille. « Nous partons en général sur des appareillages à 1.400 euros, très performants. Et comme, en général, la mutuelle complète la prise en charge de la sécurité sociale, cela ne coûte rien au client » ;

  • Après 20 ans, l’Assurance-maladie rembourse 65% d’un forfait moins généreux : 199,71 euros pour chaque oreille. Ce qui représente 129,81 euros. Heureusement, mutuelles et assurances complémentaires entrent aussi en jeu. Leur prise en charge « varie de 200 à 700 euros par aide auditive. Le choix du matériel est alors fonction du degré de surdité, mais aussi du budget du client ».
    Détail important, il est possible de bénéficier en plus « d’une aide exceptionnelle de la Sécurité sociale, de sa Caisse de retraite, du fonds d’aide sociale des Mutuelles, des Conseils régionaux et/ou généraux ou d’un organisme spécialisé dans le soutien aux personnes handicapées, l’AGEFIPH... ».
Quelques cas particuliers s’appliquent également :
  • En cas de cécité associée (certifiée par un ophtalmo), la prise en charge est identique à celle des moins de 20 ans ;
  • C’est aussi le cas des anciens combattants, si leur surdité est reconnue invalidité de guerre ;
  • En cas de surdité d’origine professionnelle, celle-ci doit être déclarée comme telle. C’est un peu compliqué, mais le jeu en vaut la chandelle, aucun frais ne restant à la charge de l’assuré !
  • Si, enfin, vous bénéficiez de la CMU, là encore, « la prise en charge est totale ».
Les accessoires

Les frais d’entretien (piles, produits de nettoyage) sont remboursés à 65% sur la base d’une allocation forfaitaire annuelle fixée à 36,56 euros, soit 23,80 euros par oreille. D’une manière générale, « les frais d’entretien pour un contour sont couverts par cette somme », nous explique Nicolas Gastineau. « Les piles, par exemple, doivent être changées tous les 10 jours, et une fois par semaine pour un appareil intra-auriculaire. Mais là encore, certaines mutuelles complètent la prise en charge ».
D’autres accessoires (écouteur, coque, embouts, microphone...) peuvent aussi être remboursés - toujours à hauteur de 65% - lorsque leur période de garantie est dépassée. Dans tous les cas, conservez vos factures.
.
Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente