Accueil Recherche NouveautésEmail webmaster Tous les textes - FMCSommaire généralPage précédente
Les ronflements

40% des Français de plus de 50 ans ronflent régulièrement, sachant qu'il y a plus d'hommes dans ce cas que de femmes.
Dans certains cas, l'intensité du ronflement peut atteindre 95 décibels, soit l'équivalent d'un camion passant à proximité !
Gênants pour le conjoint, les ronflements ne doivent pas être négligés car ils peuvent être associés à des apnées du sommeil dans 5% des cas.

NB : De nombreux produits, gadgets sont commercialisés. Ils n'on pas fait la preuve de leur efficacité.

Les petits moyens à essayer

Ils consistent à lutter contre les facteurs favorisant le ronflement :
  • Surpoids
  • Tabagisme
  • L'alcool
  • ,les somnifères
  • Les anxiolytiques le soir.
  • Les rhinites (allergiques, saisonnières)
  • Dormir sur le dos
Les grands moyens

Aucun de ces traitements n'est sûr à 100 %, car les causes des ronflements n'ont pas encore toutes été déterminées. Pour autant, 75 % des opérations sont une réussite.

La pharyngotomie chirurgicale classique ou uvulo-palato-pharyngoplastie: excision d'une partie ou de la totalité de la luette, des amygdales (si elles sont obstructives), raccourcissement du voile du palais. Elle a lieu sous anesthésie générale et impose une hospitalisation de deux ou trois jours, en moyenne.

La pharyngotomie par laser : la seule différence avec la technique précédente est que l'opération est pratiquée au laser. Le traitement laser se fait sous anesthésie locale sans hospitalisation, mais les suites opératoires restent très douloureuses.

La somnoplastie par radiofréquences : les structures anatomiques en cause sont simplement rétractées à l'aide d'ondes radiofréquences. C'est une technique assez récente et qui semble faire ses preuves. De plus, elle présente plusieurs avantages non négligeables par rapport aux autres techniques : elle est moins douloureuse, il n'y a pas de risque hémorragique,- elle ne nécessite pas d'hospitalisation car peut être réalisée en consultation et ne nécessite qu'une anesthésie locale. [Lire

Les implants palatins sont des fils de polyester fins et tressés que l'on place dans le palais mou (à l'arrière de la voûte du palais) dans le but de renforcer et de raffermir les tissus qui bougent et obstruent les voies respiratoires supérieures. Proposés dans l'apnée du sommeil (A suivre ) [Lire]
.
Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente