Accueil Recherche NouveautésEmail webmaster Tous les textes - FMCSommaire généralPage précédente
RONFLEMENTS
Traitement par radiofréquence velaire

Dr H. Raybaud

Le ronflement est un trouble aux conséquences trop souvent minimisées.
Elles sont de deux ordres
---- Pour le ronfleur dont la qualité du sommeil est diminuée jusqu'à atteindre le syndrome des apnées du sommeil [Lire]
---- Pour le conjoint dont le sommeil est également plus ou moins perturbé.

Depuis une vingtaine d'années, la chirurgie vélaire (traditionnelle ou par laser) a obtenus des résultats spectaculaires mais elle entraine des douleurs post-opératoires importantes qui ont bien diminué l'enthousiasme initial.

Voir également :
  • Les ronflements
  • Apnée du sommeil :alternative thérapeutique par implants palatins?

    Actuellement, la radiofréquence vélaire apparaît comme une alternative.
    Il existe plusieurs protocoles et des appareils différents.

    PREMIERE TECHNIQUE

    La radiofréquence crée un traitement chirurgical qui utilise l'échauffement contrôlé des tissus fourni par l'emploi d'un courant approprié.
    Sous anesthésie locale une électrode en forme d'aiguille est placée successivement en 3 endroits du voile. Elle est soumise à un courant dont l'énergie relativement faible (2à 10 watts), le voltage modéré entraine une élévation de la température tissulaire qui ne dépasse guère 80°.
    L'anesthésie est locale, et le traitement s'effectue sans hospitalisation de manière ambulatoire
    Cet échauffement entraine une lésion nécrotique limitée par brulure interne, dont la cicatrice rétractile diminue la longueur de la luette et rétracte le voile.
    La douleur qui lui fait suite dure quelques jours. Elle est d’intensité très variable selon les patients. Elle semble plus modérée que celle qui suit le laser (qui brûle), ou le bistouri (qui coupe). Mais elle se reproduit après chaque séance.

    Les indications et les résultats sont comparables à ceux du laser mais la maitrise de la localisation et de l'importance de la nécrose n'est pas certaine et l'évolution de la cicatrice rétractile est difficilement prévisible. C'est pour cela que, par sécurité, il est recommandé d'effectuer plusieurs séances à faible intensité avec 6 à 8 semaines d'intervalle.


    SECONDE TECHNIQUE

    Le principe est de créer un courant électrique de basse puissance sans élévation thermique tissulaire au moyen d’un générateur de haute fréquence. Le passage tissulaire de l’onde radio (de 1,7 à 4MHz) entraîne une agitation des molécules d’eau provoquant, une coagulation tissulaire et ensuite une fibrose séquellaire rigidifiant ainsi le voile mou du palais.
    Les résultats de cette technique sont prometteurs en terme d'efficacité et de confort puisque les lésions muqueuses, source de douleur, sont inexistantes avec les nouveaux générateurs à hautes fréquences

    INDICATION DU TRAITEMENT PAR RADIOFREQUENCE VELAIRE
    • Rhonchopathie simple avec origine vélaire de la vibration.
    • Syndrome d’apnée du sommeil léger c'est à dire avec index apnée / hypopnée < 20, absence de somnolence diurne et désaturation nocturne non significative
    LES RESULTATS

    Selon Dr Emmanuel SCHMITT (Service ORL et Chirurgie cervico-faciale Hôpital St Antoine Paris) dans une série de 110 patients indique 91% d'efficacité pour le contrôle du ronflement avec un résultat stable à 1 an et un indice satisfaction de 94%

    les générateurs de hautes fréquences Ellman, nous a permis non seulement d’élaborer la technique intra-musculaire mais aussi de trouver l’énergie nécessaire pour améliorer le rapport efficacité/douleur.

    L’énergie délivrée dans chaque site vélaire est de 500 joules apportant lors d’une séance une dose totale de 1500 joules avec en moyenne 2 séances distantes de 6 semaines.
    Pour en savoir plus http://www.collin-orl.com/produits/radiofrequence/radio_velaire.php
  • Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente