Accueil Recherche NouveautésEmail webmaster Tous les textes - FMCSommaire généralPage précédente
HALITOSE
Mauvaise haleine

SEMIOLOGIE:
Réelle c'est à dire objectivement ressentie par un tiers?
Permanente ? ancienne ?
Liée à un aliment ? (Ail, oigon, etc..)
Par le nez, la bouche, les deux
Une origine médicamenteuse est systématiquement recherchée.

ETIOLOGIES
    HALITOSE D'ORIGINE BUCCALE
    Par dégradation anaérobie des protéines qui proviennent des débris alimentaires.
    Facteurs favorisants:
  • Hygiène dentaire ( Bain de bouche avec Gluconate de Chlorhéxidine O,2 % ) + soins dentaires
  • Hyposialorrhée
  • Augmentation du Ph salivaire ( rôle trés important)
  • Gingivite
  • Cryptes de la langue / des amygdales

    HALITOSE ORL
  • Amygdalite / Sinusite
  • Ulcération néoplasique torpide
  • Corps étrangers dans les fosses nasales

    HALITOSE BRONCHO-PULMONAIRE
  • Bronchectasie
  • Abcés pulmonaire

    HALITOSE DIGESTIVE : rare, contreversée sauf aliment comme l'ail, l'oignon....
  • Gueule de bois !!!!
  • RGO
  • Dyspepsie ?
Mauvaise haleine : faut-il suspecter Helicobacter ?

Suspecté maintenant depuis une bonne décennie mais fort peu étudié depuis [1], le rôle d'Helicobacter pylori dans certains cas semble s'affirmer. Comme par exemple dans cette étude turque que rapporte l'European Journal of Internal Medicine de février 2003.

La cohorte recrutée par le Dr Ender Serin de la Faculté de Médecine Baskent à Adana (Turquie) 148 patients infectés mais sans signes histopathologiques de lésions organiques ou d'atrophie ont été inclus. Les symptômes les plus fréquents à l'entrée étaient les ballonnements (74,3 %), les douleurs diurnes (62,2 %) et l'halitose (61,5 %). Tous les sujets ont été soumis à une antibiothérapie et ont été réévalués 4 semaines plus tard.

L'éradication a été un succès pour 109 des patients (73,6 %). Et par rapport aux "contrôles" - ceux pour lesquels la thérapie avait échoué - chez ces sujets les symptômes les mieux et les plus souvent résolus étaient justement l'halitose et les maux de ventre de type faim intense. Soulignant à quel point l'halitose paraît être un symptôme fréquent et peut-être traitable de l'infection à H. pylori, les auteurs estiment que la mauvaise haleine « pourrait être une indication valide pour une thérapie d'éradication ».
Dans certains cas d'halitose réfractaire à tout traitement, la recherche d'une contamination pourrait ne pas être inutile. Quant à la certitude qu'une éradication peut seule régler le problème, c'est une toute autre histoire qui mériterait de nouveaux travaux.
Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente