Accueil
Recherche
Nouveautés
Email webmaster
Sommaire général
Page précédente
Aphtoses récidivantes avec atteinte buccale et génitale
http://www.jim.fr/e-docs/00/01/A5/73/document_actu_med.phtml

Voir également: Les aphtes

Le traitement des aphtoses récidivantes avec atteinte buccale et génitale est délicat.

Des dermatologues canadiens et de la Mayo Clinique aux Etats-Unis rapportent leur expérience concernant la prise en charge de ce type d’aphtose par la colchicine, la dapsone et l’ association de ces 2 médicaments.

Cinquante-cinq patients qui présentaient des aphtoses bipolaires sévères et chez qui avait été éliminé un certain nombre de maladies pouvant s’accompagner de lésions muqueuses aphtoïdes (vascularite, déficit vitaminique, lésions aphtoïdes d’origine médicamenteuse et maladies cœliaques) ont été traités tout d’abord par colchicine à la dose de 0,6 mg/jour et cette dose a été doublée en cas de non réponse. Dans un 2ème temps, la dapsone a été administrée à la dose de 125 ou 150 mg/jour associée à la colchicine quand celle-ci n’avait pas été considérée comme efficace en monothérapie.

Les pourcentages d’efficacité obtenus dans cette série sont de 60 % avec la colchicine seule, de 80 % avec la Disulone® seule et de 71% avec l’association des 2 médicaments.

Le traitement a été bien toléré puisque la colchicine n’a dû être arrêtée que chez 8 % des patients. La Disulone® a induit fréquemment une anémie en général bien tolérée avec chute de l’hémoglobine de 1 à 2 g/dl au maximum.

Cette série, portant sur des malades qui présentaient des aphtoses sévères montre que l’association de ces 2 médicaments est non seulement bien tolérée mais également efficace.

Dr Patrice Plantin

Lynde CB et coll. : Successful treatment of complexe aphtosis with colchicine and dapsone. Arch Dermatol 2009;145:273-76
.
Accueil
Recherche
Nouveautés
Email webmaster
Sommaire général
Page précédente