Accueil Recherche NouveautésEmail webmaster Tous les textes - FMCSommaire généralPage précédente
KERATOCÔNE
Source et texte complet : http://www.snof.org/maladies/keratocone.html

Le kératocône est une dystrophie cornéenne d'étiologie inconnue qui se manifeste par une protrusion non inflammatoire de la cornée dans sa région axiale, apparaissant généralement dans l'adolescence et entrainant une diminution de l'acuité visuelle du fait d'un important astigmatisme et souvent de la survenue d'opacités cornéennes.
Le kératocône est en général bilatéral.
L'âge moyen de découverte se situe classiquement entre 10 et 20 ans.

SEMIOLOGIE
Chez un adolescent ou un adulte jeune, entre dix et vingt ans, qui vient consulter en raison d'une sensation de brouillard visuel, souvent associé à une déformation des images et parfois à une impression de diminution de 1'acuité visuelle.
Ces symptômes sont particulièrement ressentis en vision de loin et sont souvent associée à une photophobie, à un éblouissement et à une irritation oculaire. Quelquefois, le patient peut se plaindre d'une vision "pulsatile" surtout après un exercice physique et ceci traduit l'existence d'un amincissement déjà important de la cornée.

DIAGNOSTIC
L'ophtalmologiste trouvera:
---- l'astigmatisme cornéen irrégulier,
---- la protrusion excentrique de la cornée,
---- la présence d'opacités cornéennes.

TRAITEMENT et PRONOSTIC
Le traitement du kératocône passe par :
  • L'instillation de myotiques a été proposée pour lutter contre l'hypertonie supposée cause du kératocône. Elle garde son intérêt en cas de kératocône aigu.
  • un stade optique de correction par lunettes
  • puis par lentilles de contact
  • un stade chirurgical.

    Le choix dépend de la sévérité de la maladie et des impératifs visuels.

    Les kératocônes représentent actuellement 8 à 12 % des indications de greffes de cornée. Dès le début, l'indication de greffe cornéenne avait un meilleur pronostic en terme de rejet et de résultats visuels que pour la plupart des autres pathologies et le pronostic général peut être considéré comme bon.

    L'évolution du kératocône peut se faire de différentes façons. Classiquement, la maladie débute à la puberté. On assiste le plus souvent à une progression de l'astigmatisme mais celle-ci ne se fait pas d'un seul tenant : le cône peut rester stationnaire, évoluer rapidement sur trois à cinq ans et s'arrêter ou au contraire, progresser régulièrement pendant une longue période.
    En outre, on a remarqué que, dans 1'ensemble, la progression de la maladie se faisait avant tout entre l'âge de 10 et 20 ans; elle serait plus lente entre 20 et 30 ans et est très réduite après 30 ans.

    Pour en savoir plus http://www.snof.org/maladies/keratocone.html
  • Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente