Accueil Recherche NouveautésEmail webmaster Tous les textes - FMCSommaire généralPage précédente
Statut vitaminique, rôle extra osseux
et besoins quotidiens en vitamine D

Rapport, conclusions et recommandations
Académie de Médecine 2012

[Textecomplet]

Conclusions :

L’Académie nationale de Médecine rappelle que :
  • la vitamine D joue un rôle prépondérant dans le métabolisme phosphocalcique : absorption intestinale du calcium et fixation du calcium dans l’os. La carence en vitamine D entraîne un rachitisme chez l’enfant et l’adolescent et une ostéomalacie ou une ostéopénie chez l’adulte.
  • la vitamine D aurait également d’autres effets : prévention dans le développement de certaines maladies infectieuses, de certaines maladies auto-immunes ou à composante autoimmnune (SEP, diabète de type 1, polyarthrite rhumatoïde et lupus), du syndrome métabolique chez l’enfant et chez l’adulte, du diabète de type 2
  • elle pourrait peut être avoir un éventuel rôle dans la différentiation cellulaire en relation avec l’apparition de certains cancers
Pour évaluer les effets potentiellement bénéfiques de la vitamine D, il faut attendre les résultats d’études prospectives randomisées encore insuffisantes.

le statut vitaminique D d’un individu est défini par la mesure de la 25(OH)D sérique, en accord avec l’ensemble de la communauté scientifique internationale.
Le taux de 25OHD sérique doit être supérieur à 75 nmol/L (ou 30 ng/ml) pour admettre un statut vitaminique normal et ne pas dépasser 200nmol/L, selon la majorité des auteurs.[Lire] (BEH)


Voir également : La vitamine D chez l’adulte. Recommandations du GRIO [Lire]

Recommandations

L’Académie nationale de Médecine recommande :
  • qu’il soit porté une plus grande attention au statut vitaminique D de la population en France.
  • qu’une méthode de référence de dosage de la 25OHD soit développée en France afin de pouvoir harmoniser les résultats obtenus.
  • que des études épidémiologiques soient entreprises en France afin de connaître l’état du statut vitaminique D dans la population française selon les régions, l’âge, le sexe et la saison, ce qui permettrait d’émettre des recommandations adaptées. 31
  • qu’un dosage de la 25OHD sérique soit pratiqué plus fréquemment au cours des maladies osseuses, digestives, intestinales ou rénales où il est justifié et soit couplé selon les cas au dosage de l’hormone parathyroïdienne sérique.
  • que les apports quotidiens en vitamine D soient réévalués compte tenu de l’âge et le sexe quelque soit la saison, selon le tableau ci-dessous.
  • que le déficit en vitamine D soit corrigé uniquement par supplémentation par voie orale et ne conduise pas les sujets concernés à allonger leur exposition solaire ou recourir à des cabines de bronzage dont on connaît le rôle majeur dans la survenue des cancers cutanés.
Cet apport peut être constitué par des doses journalières (cf le tableau infra ) ou par l’administration intermittente de doses cumulée mensuelles ou bimensuelles (cf infra)

.Selon le GRIO
En cas d’insuffisance ou de carence vitaminique D, un traitement « d’attaque » permet de ramener le taux de 25-(OH)-vitamine D au-dessus de la valeur cible de 30 ng/ml. On peut ainsi proposer les schémas d’attaque suivants suivant le taux de 25-OH-D :
  • < 10 ng/ml : 4 prises de 100 000 UI espacées de 15 jours ;
  • 10 à 20 ng/ml : 3 prises de 100 000 UI espacées de 15 jours ;
  • 20 à 30 ng/ml : 2 prises de 100 000 UI espacées de 15 jours.
Les posologies fortes (500 000 ou 600 000 UI, 1 à 2 fois par an) ne sont pas recommandées, un essai avec 500 000 UI ayant abouti paradoxalement à un surcroît de chutes et de fractures dans le groupe traité par 500 000 UI une fois par an. [Lire] Ces recommandations ne tiennent pas compte de la pathologie de l'individu c'est-à-dire des maladies hépatiques, rénales, intestinales et osseuses.
Il est également rappelé qu'un supplément en vitamine D en absence d'un apport calcique adéquat peut se révéler inefficace pour la minéralisation osseuse.

.
Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente