Accueil Recherche NouveautésEmail webmaster Tous les textes - FMCSommaire généralPage précédente
.Le Viagra est sans danger pour les patients atteints d'insuffisance cardiaque
Archives of Internal Medicine, est basée sur les travaux de chercheurs brésiliens publiés en 2002 dans Circulation.

Les hommes atteints d'insuffisance cardiaque congestive peuvent sans danger prendre le populaire Viagra contre la dysfonction érectile, et ce médicament améliore leur perception de leur qualité de vie, a constaté une étude.

Des chercheurs de l'Université d'Alberta ont voulu savoir si le sildénafil, qui est commercialisé sous l'appellation Viagra, pouvait être consommé sans risque par les hommes atteints d'insuffisance cardiaque congestive. Dans leur cas, le côté gauche du coeur est incapable de pomper suffisamment de sang, ce qui engendre une accumulation de fluides dans les poumons.

Les médicaments prescrits pour ce problème, comme les bêta-bloquants, causent souvent l'impuissance. Or, un problème persistant de dysfonction érectile semble exacerber le sentiment dépressif chez ces patients et pourrait en inciter certains à ne plus prendre leurs médicaments.

Pour les fins de l'étude, 35 hommes ont reçu soit un placebo, soit du sildénafil, pendant six semaines. Après cette période, on a inversé la médication. Tous les patients, sauf un, ont réagi au sildénafil. Selon une infirmière praticienne qui a réalisé l'étude dans le cadre de sa thèse de maîtrise, l'expérience a réduit les sentiments de dépression des participants et amélioré la perception de leur qualité de vie.

Les médecins hésitaient à prescrire le Viagra aux patients atteints d'insuffisance cardiaque congestive. Lorsque le médicament est arrivé sur le marché, on a signalé certains décès chez des patients atteints de problèmes cardiaques, qui peuvent avoir de la difficulté à obtenir et à maintenir une érection.

On craignait initialement que la relation sexuelle se soit avérée trop exigeante pour leur coeur endommagé. Mais on a finalement compris que c'était la combinaison sildénafil-nitroglycérine qui leur avait été fatale.

La nitroglycérine, qui est administrée aux patients se plaignant de douleurs à la poitrine, ouvre les artères, laissant le plus de sang possible atteindre le coeur. Le sildénafil amplifie ce phénomène, et la combinaison des deux peut engendrer une dangereuse baisse de pression. Maintenant, on ne prescrit plus de sildénafil aux patients qui prennent de la nitroglycérine.

L'étude, dont les résultats paraissent mardi dans la publication Archives of Internal Medicine, est basée sur les travaux de chercheurs brésiliens publiés en 2002 dans Circulation. C'est la fondation de l'Université d'Alberta qui a financé la dernière recherche.
Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente