Accueil Recherche NouveautésEmail webmaster Tous les textes - FMCSommaire généralPage précédente
STATINES
MINERVA EBM BE 2004

Traitement hypocholestérolémiant en 2004 Analyse: M. Lemiengre

Texte intégral http://www.minerva-ebm.be/articles/fr/2004/3-2004/3-2004_hypocholesterolemiant.htm#Ascot-lla

Voir également Les statines ( Généralités, grandes études, etc..)
Voir également Statines : encore des inconnues (Bulletin d'information du Département de Pharmacologie du CHU de Bordeaux)

Messages clés
Prise en charge du risque cardiovasculaire

• Ces sept études1-5,7,11 apportent peu d'éléments neufs quant à l'efficacité des statines en cas de risque cardiovasculaire connu23,24. Un certain nombre de groupes nouveaux sont cependant inclus dans ces études: femmes, personnes fort âgées, diabétiques. Pour ces groupes également, l'efficacité les statines est prouvée dépendante du risque cardiovasculaire. En d'autres termes, en cas de Réduction Relative de Risque (RRR) de 25% et de risque initial de 4%, la Réduction Absolue de Risque (RAR) sera de 1% avec un traitement par statine, soit un NST de 100. Chez des personnes présentant un risque initial de 30%, la RAR est de 7,5% et le NST de 14. Ces études relativisent l'importance de la valeur de cholestérolémie totale ou LDL lors de l'initiation du traitement.

• La fluvastatine6,7 et l'atorvastatine2,5 apportent également les preuves de leur efficacité clinique, de sorte qu'il est possible de parler "d'effet de classe".

• Une diminution du LDL-cholestérol de 1 mmol/l permet, globalement, de réduire le risque cardiovasculaire de 25%. Cet effet est probablement indépendant du risque à l'initiation du traitement, tandis que l'ampleur de l'effet (RAR et NST) est elle dépendante du risque initial. Cet effet se situe au niveau d'une population et ne peut être traduit en un effet au niveau d'un patient individuel.

• Les patients présentant une hypertension bien contrôlée ou un diabète tirent un bénéfice complémentaire, en fonction de leur profil de risque cardiovasculaire, d'un traitement par statines en termes d'événements cardiovasculaires. Chez les personnes âgées (>70 ans) un effet sur le risque cardiaque est encore observé.

• L'efficacité d'un traitement par statine sur l'incidence d'accidents vasculaires cérébraux (AVC) est marginale ou inexistante. La prévention de l'AVC n'est donc pas une indication primaire d'un traitement par statine.

• Un traitement par statine n'a pas d'efficacité sur le maintien des fonctions cognitives.

• Le gain le plus important d'un traitement par statine peut être obtenu chez les patients présentant des lésions artérielles coronariennes ou périphériques documentées.

• Le HDL-cholestérol est un facteur de risque indépendant très probablement plus important que supposé. Il paraît donc logique d'utiliser des tables de risque qui utilisent le rapport cholestérol total/HDL-cholestérol comme indicateur de risque lipidique.
Analyse: M. Lemiengre
Texte intégral http://www.minerva-ebm.be/articles/fr/2004/3-2004/3-2004_hypocholesterolemiant.htm#Ascot-lla
En cas d'echec : Copie locale

Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente