Accueil Recherche NouveautésEmail webmaster Tous les textes - FMCSommaire généralPage précédente
QUININE (sels de)

MAJ 2012 : Quinine indiquée dans le traitement des crampes idiopathiques : restriction de l’indication et mise à jour des données de sécurité des spécialités concernées [Lire] Afssaps)

La quinine reste un des médicaments de référence dans le traitement du paludisme à Plasmodium falciparum
Elle peut également être utilisée en prophylaxie à raison de 250 à 500 mg/J en 2 ou 3 prises orales. (Voir MAJ 1999) mais semble peu utilisée dans cette indication.
La quinine ne comporte de risque de complications mortelles que du fait d'erreurs d'administration lors d'un usage intraveineux. La quinine par voie orale est habituellement bien tolérée. Des difficultés d'observance par voie orale peuvent faire courir un risque d'échec thérapeutique. Le respect strict des posologies, des modalités d'administration et des contre-indications garantit la sécurité de son utilisation.

Contre-indications
Troubles de la conduction intraventriculaire, fièvre bilieuse hémoblobinurique, antécédents d'intolérance à la quinine, myasthénie sévère.

Groupes à risques (MEDIQUICK)
* Nouveau-nés: utiliser la forme 250mg. Respecter la dose.
* Nourrissons: utiliser la forme 250mg. Respecter la dose.
* Enfants : la forme 500mg est déconseilléé, réservée à l'adulte. Respecter la dose. En pédiatrie, surveiller l'apparition d'hypoglycémie (signes risquent d'être masqués par les troubles du paludisme) et surveiller l'état neurologique. L'hypoglycémie peut être corrigée par une perfusion gluocosée plus concentrée.
* Grossesse : seulement en cas d'accès palustres résistants à
la chloroquine aux doses préconisées (risque de troubles oculaires et auditifs en cas de fortes doses de quinine). Surveiller l'apparition d'hypoglycémie (signes risquent d'être masqués par les troubles du paludisme) et surveiller l'état neurologique. L'hypoglyécmie peut être corrigée par une perfusion gluocosée plus concentrée.
* Allaitement: prescription possible, très faible passage dans le lait maternel.
* Sujets âgés: pas de mises en garde particulières.
* Déficiences métaboliques:
- Insuffisance hépatique : pas de mises en garde particulières.
- Insuffisance rénale : après la dose d'attaque par voie parentérale, réduire la posologie (de 30-40%).
* Maladies concomitantes : voir rubrique contre-indications. La survenue d'une forte hémolyse nécessite l'arrêt de la cure.
    FORMES ORALES

  • QUININE LAFRAN (Chlorhydrate basique) : Adulte et enfant 25 mgKgJ sans dépasser 1500 mg/J
    ---- 20 cp non sécables à 500 mg
    ---- 20 cp non sécables à 250 mg
  • QUINIMAX° (alcaloïde du quinquina) : Adulte et enfant : 25 mgKgJ sans dépasser 1500 mg/J
    ---- 30 cp non sécables à 100 mg

    FORMES INJECTABLES

  • QUINOFORME (formiate basique) : Adulte et enfant 25 mgKgJ sans dépasser 1500 mg/J
    ---- 6 ampoules de 2 ml à 500 mg
  • QUINIMAX° (Alcaloïde du quinquina) : Adulte et enfant 25 mgKgJ sans dépasser 1500 mg/J
    ---- 6 ampoules de 1 ml à 100 mg
    ---- 6 ampoules de 2 ml à 200 mg
    ---- 6 ampoules de 4 ml à 400 mg
Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente