JASMINE ®
Ethynilestradio 30 µg + drospirénone
Source : la revue PRESCRIRE N° 229 (Juin 2002)

Ce nouveau contraceptif oral utilise un progestatif (drospirénone) dérivé de la spironolactone qui possède une activité natridiurétique qui serait censé diminuer la prise de poids (par rétention hydrique) par rapport à une contraception de référence utilisant le désogestrel ou le gestodène.

EFFICACITE CONTRACEPTIVE
Elle est bonne et dans la moyenne des autres contraceptifs oestroprogestatifs.

EFFETS INDESIRABLES
Ils sont banalement et globalement identiques : même taux de dysménorhhées, métrorragies, durées et intensités des règles, céphalées, nausées,...

LE BENEFICE PONDERAL
Il est trés modeste. Le plus grand essai comparatif sur un an, les femmes avaient perdu 460 g sous Jasmine ° et 190 g sous ethinylestradio+désogestrel (Cycléane °, Varnoline °)

LE RISQUE THROMBOTIQUE
Dans l'état actuel des connaissances, Il ne parait pas diminué par rapport aux contraceptifs plus anciens.

MAJ Juillet 2011
Bien que le risque d’accidents thrombo-emboliques veineux idiopathiques soit faible, il semble 3 fois supérieur sous contraceptif à base de drospirenone (Yaz®, Jasmine®, Jasminelle® ) que sous pilule contenant du levonorgestrel. Des chercheurs épidémiologistes néozélandais et américains viennent de publier, dans le British Medical Journal, les résultats d’une étude cas témoin réalisée au sein d’une cohorte populationnelle de consultantes de médecins généralistes britanniques. [Lire] (.ncbi.nlm.nih.gov)


LE RISQUE KALIEMIQUE
Les dosages de kalièmie n'ont pas été effectués dans les 2 essais principaux. Pourtant la RCP de Jasmine ° recommande de mesurer la kalièmie lors du premier cycle.

CONCLUSION
  • LA REVUE PRESCRIRE
    Lassociation contraceptive JASMINE ° n'apporte pas de bénéfice tangible démontré alors que la drospirénone expose à des risques potentiels particuliers du fait de sa parenté avec la spironolactone. Ces risques sont encore trés peu évalués.

  • GENESSMIDDELENBULLETIN (Pays-Bas)
    En raison du faible recul d'utilisation et des alternatives disponibles, ainsi que son prix élevé, ce contraceptif ne mérite pas la préférence.

  • ARZNEI-TELEGRAMM (Allemagne)
    Du fait de son évaluation minimale, l'utilisation est déconseillée.

  • MEDICAL PRODUCTS AGENCY (Suède)
    Jasmine ° n'apporte rien de nouveau aux contraceptifs déjà disponibles (..). Les patientes ont perdu 300 à 500 g de plus que celles qui utilisaient une pilule comparab. La pertinence clinique parait marginale.
Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente