FAMOXIN
Nouvel espoir dans la lutte contre l'obésité ?
Dr H. Raybaud - 5 mars 2001

Environ 150 millions de personnes dans le monde sont affectées par l'obésité et ses complications. Aux Etats-Unis et en Europe, cette maladie est très fréquente et on estime qu'elle touche, aux Etats-Unis, entre 25 et 33% de la population. Les complications de l'obésité, comme le diabète, les maladies cardio-vasculaires et certains cancers, sont la cause de plusieurs centaines de milliers de décès par an aux Etats-Unis et en Europe.

Bien que l'on sache déjà que l'obésité résulte d'un déséquilibre entre l'ingestion de nourriture et la dépense énergétique, la compréhension des mécanismes qui permettent à certaines personnes de maintenir un poids normal tandis que d'autres deviennent obèses est un réel défi scientifique. En effet, des changements relativement mineurs dans l'équilibre alimentaire et le métabolisme peuvent se traduire par un gain de poids important.

GENSET publie dans l'Edition on-line de la revue Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS) du 6 février 2001, les résultats pré-cliniques de la Famoxin.
L'administration de la Famoxin à des souris très obèses soumises à un régime riche en graisses, entraînait une diminution significative de leur poids sans modifier leur régime alimentaire.

La Famoxin est une protéine recombinante produite à partir du fragment actif de la protéine appelée Acrp 30. L'Acrp 30 est fabriquée naturellement par le tissu adipeux. Son taux plasmatique est diminué chez certains sujets obèses.

A la différence d'autres molécules qui agissent essentiellement au niveau du système nerveux central, la Famoxin, agit, elle, sur les tissus périphériques, et plus spécifiquement sur l'oxydation des acides gras dans le muscle, entraînant ainsi une diminution des acides gras libres dans le sang. C'est précisément cette augmentation de l'oxydation des acides gras qui semble responsable de la perte de poids ».

La molécule apparentée à la Famoxin est déficiente chez un grand nombre de patients obèses. Cela devrait rendre possible la correction de ce défaut du métabolisme par l'administration de ce nouveau composé, naturellement fabriqué par l'organisme, à des personnes qui en manquent.

La découverte d'une molécule telle que la Famoxin permet d'envisager d'augmenter la dépense énergétique des sujets obèses. A partir des résultats pré-cliniques récemment annoncés, GENSET prévoit de démarrer les essais cliniques sur la Famoxin à la fin de l'année.

Pour en savoir plus genxy.com/News

Accueil Nouveautéswbm@esculape.com Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente