Accueil Recherche NouveautésEmail webmaster Tous les textes - FMCSommaire généralPage précédente
LE CANNABIS
Source : ???? perdue :-( - Site canadien


CARACTÉRISTIQUES DE L'ÉVOLUTION DES EFFETS

Action de fumer le cannabis
  • Début d'action très rapide (quelques minutes);
  • Effet maximal en 30 minutes;
  • Durée d'action : 2 à 4 heures (et effets résiduels).
Action d'ingérer le cannabis
  • Début d'action plus lent;
  • Effets plus progressifs et plus longs;
  • Euphorie moindre
MAJ 2016
Le syndrome cannabis-fruits/légumes
Depuis quelques années, un nombre croissant d’individus allergiques au cannabis souffrent d’allergie croisée. Celle-ci survient lorsqu’une personne allergique à une substance réagit à une autre du fait que deux substances renferment des protéines proches, et ce alors qu’elles n’ont a priori rien en commun. Ce syndrome, que des allergologues français n’ont pas hésité à baptiser « syndrome cannabis-fruits/légumes », se traduit concrètement par le fait que ces personnes allergiques au cannabis développent par la suite une allergie aux fruits et légumes. Ce syndrome semble impliquer une protéine de la famille des protéines de transfert lipidique (LTP, lipid fransfer proteins) non spécifiques. Ces composants, que l’on retrouve dans certains fruits, légumes, plantes et graines, sont responsables d’allergies alimentaires souvent sévères. Ce type d’allergie est plus fréquent dans le sud de l’Europe.
[Lien / biomedicales.blogs.sciencesetavenir.fr]

UTILISATIONS THÉRAPEUTIQUES DU CANNABIS

Actuellement, le cannabis est utilisé comme produit thérapeutique dans le monde mais le mécanisme d'action du THC n'a pas encore été clairement élucidé..
En effet, les bénéfices suivants du cannabis ont été documentés à travers la planète par divers organismes médicaux et gouvernementaux :
  • Sensation de bien-être;
  • Augmentation de la sociabilité;
  • Effet myorelaxant;
  • Effet analgésique;
  • Stimulation de l'appétit;
  • Effet antiémétique;
  • Effet anticonvulsivant;
  • Diminution de la pression intra-oculaire.
Au Canada, l'article 56 de la Loi réglementant certaines drogues et autres substances octroie au Ministre fédéral de la santé le pouvoir discrétionnaire d'accorder une exemption à des fins médicales aux personnes qui considèrent que l'usage du cannabis est utile pour leur santé.

Ainsi, actuellement, de nombreux malades canadiens ont obtenu de Santé Canada l'autorisation de fumer le cannabis à des fins thérapeutiques. Cependant, la culture demeure interdite.
D'autre part, Santé Canada a octroyé des fonds pour des essais cliniques visant à évaluer l'efficacité de la marijuana :
  • Community Research Initiative of Toronto (CRIT) : utilités du cannabis chez les individus atteints du VIH/SIDA;
  • Université McMaster, Hamilton : utilités du cannabis chez des patients souffrant d'épilepsie;
  • Clinique de sclérose en plaques, Saskatoon : évaluation des effets du cannabis sur la spasticité musculaire chez des personnes atteintes de sclérose en plaques;
  • Centre de réhabilitation G.F. Strong, Vancouver : évaluation des effets du cannabis sur la spasticité des membres chez des individus ayant des blessures à la moelle épinière.
INTOXICATION AÏGUE AU CANNABIS
    Effets centraux
  • Euphasie : Sensation de bien-être et de satisfaction;
  • Impression de calme et de relaxation;
  • Loquacité;
  • Gaieté allant jusqu'à l'hilarité;
  • Insouciance;
  • Sociabilité;
  • Augmentation de la confiance en soi;
  • Distorsion de la perception du temps, de l'espace et de l'image de soi;
  • Accentuation des perceptions sensorielles;
  • Diminution de la mémoire à court terme, de l'attention et de la concentration;
  • Réduction de l'habileté à accomplir des tâches complexes;
  • Altération des réflexes d'équilibre et de la coordination des mouvements (conduite automobile affectée);
  • Augmentation de l'appétit (surtout pour les aliments sucrés);
  • Augmentation de la libido.

    Plus rarement :
  • Anxiété;
  • Vertiges;
  • Nausées;
  • Crise convulsive.

    Effets périphériques
  • Hypotension arthostatique;
  • Tachycardie;
  • Bronchodilatation;
  • Rougeur des yeux;
  • Sécheresse de la bouche.

    Surdosage
  • Somnolence;
  • Désorientation;
  • Confusion;
  • Désorganisation;
  • Altération du jugement;
  • Hallucinations;
  • Paranoïa;
  • Rarement psychose toxique (surtout chez les personnes prédisposées).
INTERVENTION EN SITUATION D'INTOXICATION AÏGUE
  • Calmer et rassurer le patient;
  • Dédramatiser la situation;
  • Au besoin, sédation modérée avec une benzodiazépire
N.B. Ces problèmes ne menacent pas la vie du consommateur; Il n'y a pas d'antidote au cannabis, ne de traitement médical spécifique.

EFFET CHRONIQUES
  • Déficit de la mémoire, de l'attention et de la concentration (sont réversibles);
  • Syndrome d'amotivation : passivité, diminution de l'initiative, apathie, perte d'intérêt;
  • Influence variable sur la fonction sexuelle (dans certains cas, diminution de la fertilité chez l'homme et la femme;
  • Troubles pulmonaires par inhalation :
  • Pharyngite, asthme, bronchite, emphysème;
  • Plus néfaste que la cigarette car le goudron présent dans la fumée de cannabis renferme une plus grande quantité d'agents cancérigènes que le goudron contenu dans la fumée de tabac - risque accru de cancer du poumon.
  • Diminution de la résistance aux infections.
TERATOGÉNICITÉ
  • peut affecter le foetus si la femme enceinte consomme de fortes doses de cannabis;
  • possibilité de mort foetale, naissance prématurée, malformations d'organes, retard de croissance, toxicité cardiaque, atteinte du système immunitaire.
TOLÉRANCE ET PHARMACODÉPENDANCE
  • Phénomène de sensibilisation résultant de la transpormation par le foie du THC en 11-hydroxi-THC plus actif;
  • Peu de tolérance chez le consommateur épisodique;
  • Tolérance marquée si les doses et la fréquence d'administration sont élevées;
  • Dépendance physique peu prononcée;
  • Dépendance psychologique peut être significative;
  • Sevrage observé chez le consommateur régulier de fortes doses;
SYMPTOMES DE SEVRAGE
  • anxiété, agitation, nervosité, irritabilité,
  • insomnie,
  • dysphorie,
  • augmentation des réflexes,
  • maux de tête,
  • sudation,
  • perte d'appétit,
  • nausées, crampes intestinales.
Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente