Accueil Recherche NouveautésEmail webmaster Tous les textes - FMCSommaire généralPage précédente
les Biphosphonates à l'origine de douleurs
musculaires, osseuses et articulaires



Communiqués de presse
Numéro 299, septembre 2008

Voir également : Evaluation de l’efficacité du traitement médicamenteux de l’ostéoporose [Lire]

Les Biphosphonates sont à l’origine de douleurs musculosquelettiques très invalidantes.

Chez les femmes ménopausées, lorsque l’apport en vitamine D et en calcium est suffisant, le médicament de référence pour réduire le risque de fracture ostéoporotique (fémur, vertèbres, etc.) est un biphosphonate par voie orale, tel que l’acide alendronique.

Dans son numéro de septembre, Prescrire souligne que les biphosphonates sont à l’origine de douleurs musculaires, articulaires ou osseuses, observées dans les jours, les mois ou les années après le début de leur prise chronique. La douleur est généralement diffuse, sans localisation anatomique précise, souvent décrite comme sévère, extrême, invalidante et handicapante. Beaucoup de patients sont incapables de marcher, de monter des escaliers ou de réaliser des activités quotidiennes, voire sont alités ou utilisent des aides pour se déplacer.

Ces douleurs touchent environ 2 % à 5 % des patients traités, surtout en cas de prise orale hebdomadaire. Dans la plupart des cas, l’arrêt du biphosphonate s’accompagne d’une amélioration lente.

Le rôle du biphosphonate est à envisager en cas de douleurs musculosquelettiques. Un essai d’arrêt est parfois justifié. C’est parfois une meilleure solution que l’escalade de consommation d’antalgiques, eux-mêmes sources d’effets indésirables.

Information on Bisphosphonates
(marketed as Actonel, Actonel+Ca, Aredia, Boniva, Didronel, Fosamax, Fosamax+D, Reclast, Skelid, and Zometa)
FDA ALERT [1/7/2008]

FDA is highlighting the possibility of severe and sometimes incapacitating bone, joint, and/or muscle (musculoskeletal) pain in patients taking bisphosphonates.

Although severe musculoskeletal pain is included in the prescribing information for all bisphosphonates, the association between bisphosphonates and severe musculoskeletal pain may be overlooked by healthcare professionals, delaying diagnosis, prolonging pain and/or impairment, and necessitating the use of analgesics.

The severe musculoskeletal pain may occur within days, months, or years after starting a bisphosphonate. Some patients have reported complete relief of symptoms after discontinuing the bisphosphonate, whereas others have reported slow or incomplete resolution. The risk factors for and incidence of severe musculoskeletal pain associated with bisphosphonates are unknown.

This severe musculoskeletal pain is in contrast to the acute phase response characterized by fever, chills, bone pain, myalgias, and arthralgias that sometimes accompanies initial administration of intravenous bisphosphonates and may occur with initial exposure to once-weekly or once-monthly doses of oral bisphosphonates. The symptoms related to the acute phase response tend to resolve within several days with continued drug use.

Healthcare professionals should consider whether bisphosphonate use might be responsible for severe musculoskeletal pain in patients who present with these symptoms and consider temporary or permanent discontinuation of the drug.

This information reflects FDA's current analysis of data available to FDA concerning this drug. FDA intends to update this when additional information or analyses become available.

Texte complet :[Lien]
.
Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente