Accueil Recherche NouveautésEmail webmaster Tous les textes - FMCSommaire généralPage précédente

ASPIRINE EN PREVENTION PRIMAIRE

RAPPEL
L'acide acétyl salycilique (AAS ) à dose adéquate, inhibe la cyclo-oxygénase de la chaîne inflammatoire par acétylation irreversible.
A faible dose ( 75 à 300 mg/j ) ses propriétés anti agrégantes sont maintenant bien connues.La cyclo-oxygénase des plaquettes serait plus sensible

Bon usage des agents antiplaquettaires
Recommandation ANSM - HAS -2012 [Lire]

EN PRÉVENTION PRIMAIRE (HORS DIABÈTE)
l est recommandé depuis 2003 d’appréhender le risque cardiovasculaire au moyen du modèle SCORE. Cet algorithme estime le risque de survenue à 10 ans d’un premier événement athéromateux mortel chez les sujets apparemment sains. Il prend en compte l’âge (uniquement entre 40 et 65 ans), le sexe, le tabagisme actif, la pression artérielle systolique et soit le cholestérol total (CT), soit le rapport CT/HDL.
La prescription de 75-160 mg/j d’aspirine est envisagée lorsque le risque est > 5% selon le modèleSCORE.

CHEZ LE DIABÉTIQUE, EN PRÉVENTION PRIMAIRE
cause prédominante de mortalité prématurée chez les diabétiques, chez qui le risque de maladie coronarienne, d’AVC et d’artériopathie périphérique est augmenté d’un facteur 2 à 4. Le risque CV est fonction de son âge, de l’ancienneté du diabète, des niveaux lipidique et tensionnel, de l’existence d’une néphropathie et d’une artériopathie périphérique. Il est calculé chez les diabétiques de type 2 par l’équation de risque de l’UKPDS, téléchargeable sur http://www.dtu.ox.ac.uk/ Cette équation fournit le risque de survenue d’accidents vasculaires cérébraux et coronariens, fatals ou non, à 10 ans. L’aspirine sera prescrite chez le diabétique à risque cardiovasculaire élevé, c’est-à-dire :
  • microalbuminurie confirmée › 30 mg/l ;
  • protéinurie
  • maladie coronarienne silencieuse documentée ;
  • au moins 2 facteurs de risque parmi : homme › 50 ans ou femme › 60 ans, ou durée de diabète › 10 ans, HTA, tabagisme, dyslipidémie, antécédents familiaux de maladie cardio-vasculaire précoce ;
  • score > 5 % (entre 2,5 et 5%, l’aspirine « peut être envisagée »)
  • diabète de type 1 évoluant depuis plus de 15 ans
› À noter que si plusieurs travaux évoquent une « résistance à l’aspirine » chez le diabétique, la dose recommandée reste de 75 à 160 mg/j. En prévention cardio-vasculaire primaire, la Revue Prescrire a repris une méta-analyse de l'US Preventive ServicesTask Force qui aprés étude de la balance des bénéfices (diminution de l'incidence des évènements coronariens) et des risques (augmentation de l'incidence des hémorragies digestives) incite à ne pas utiliser l'aspirine en prévention primaire chez les sujets ayant un risque cardio-vasculaire faible (SCORE < ??)

En prévention secondaire, l'intérêt de l'AAS a été bien démontré [Lire] pour la maladie coronarienne, certains AVC et l'embolie sur FA

A confirmer
Tous les patients hypertendus et/ou diabétique et/ou avec une hyperlipidémie doivent être considérés comme à risque majoré et bénéficier de la prise d'aspirine à faible dose.
Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente