Accueil
Recherche
Nouveautés
Email webmaster
Sommaire général
Page précédente
Nitrofurantoïne
Furadantine °, Furadoïne - microdoïne

Mai 2016 - Marie-Elisabeth Gorsse [Source : bip31]

Le Nitrofurantoïne est un antibactérien urinaire de la famille des nitrofuranes qui inhibe plusieurs enzymes bactériennes sur les espèces grand + et grand -.
Elle est indiquée dans le traitement curatif de la cystite documentée due à des germes sensibles, chez la femme adulte, l'adolescente et la petite fille à partir de 6 ans lorsque aucun autre antibiotique avec une meilleure balance bénéfices/risques ne peut être utilisé par voie orale.

Une utilisation comme médicament curatif probabiliste peut toutefois être envisagé, mais uniquement en cas d'urgence à instaurer un médicament et/ou selon les antécédents de cystites chez la patiente.

La nitrofurantoïne ne doit pas être utilisée dans le traitement des infections urinaires chez l'homme, ni en traitement prophylactique.

A la suite d'une étude conduite en 2015, l'Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des Produits de Santé, il a été mis en évidence la persistance d'une utilisation hors AMM de la nitrofurantoïne de l'ordre de 60 % des prescription.

L'ANSM et le Centre Midi-Pyrénées de Pharmacovigilance, de Pharmacoépidémiologie et d'Informations sur le Médicament souhaitent donc renforcer l'information concernant le bon usage de cet antibiotique dont les indications avaient déjà été restreintes en 2012 en raison d'effets indésirables pulmonaires (fibroses) et hépatiques "graves".

Ainsi, la nitrofurantoïne est réservée aux infections urinaires sous 4 conditions :
  1. en traitement curatif mais pas prophylactique
  2. pour des infections documentées,
  3. uniquement chez la femme et pas chez l'homme,
  4. pour une durée brève de 5 à 7 jours, pas plus.
NB NB NB
Nous restons à votre disposition pour toute information sur le médicament au 05-61-25-51-12, mail : pharmacovigilance@chu-toulouse.fr.
Vous trouverez plus d'information sur le site www.bip31.fr et sur le site www.ansm.sante.fr
N'oubliez pas par ailleurs de déclarer au Centre Midi-Pyrénées de PharmacoVigilance, de PharmacoEpidémiologie et d'Information sur le médicament les effets indésirables "graves" ou encore "inattendus" des médicaments. Ceci nous permettra d'améliorer l'efficience de nos prescriptions pour nos malades. Nous vous rappelons que vous pouvez désormais interroger le Centre Midi-Pyrénées de Pharmacovigilance ou déclarer les effets indésirables médicamenteux sur votre portable en téléchargeant l'application mobile VigiBIP sur AppStore ou Google play. N'hésitez pas : c'est simple et pratique.
.
Accueil
Recherche
Nouveautés
Email webmaster
Sommaire général
Page précédente