Accueil
Recherche
Nouveautés
Email webmaster
Tous les textes - FMC
Sommaire général
Page précédente
Métabolisme de la codéine
Interactions - effets secondaires- echec antalgique



La codéine est un analgésique largement utilisé (Depuis 2015 elle est interdite aux moins de 12 ans). C'est une prodrogue sans aucune activité analgésique.

Dans le foie, une partie de la codéine est transformée en morphine par une enzyme appelée cytochrome CYP2D6 et une autre partie est transformée en métabolique inactif par une enzyme appelée CYP3AD4.
Toutes deux font partie du cytochrome P450
Chez les patients selon activité de ces deux enzymes les effets antalgiques comme les effets secondaires auront des niveaux d'activité différents.

On distingue quatre groupes :
  1. Chez les individus bons métaboliseurs, (EM : extensive metabolizers, environ 70% des caucasiens), leur activité enzymatique normale permet de produire de la morphine, dont la proportion correspond à environ 10% de la dose de codéine. Ce sont les patients "privilégiés" bons répondeurs

  2. les métaboliseurs intermédiaires, à l’activité enzymatique diminuée (environ 10 à 15% des caucasiens) avec une perte d'eficacité antalgique.

  3. les métaboliseurs lents (PM : poor metabolizers, 5 à 10% des sujets caucasiens). L'administration de codéine à ces patients ne fournira pas le niveau attendu d'analgésie. Les effets secondaires de la codéine sont également réduits.

  4. les métaboliseurs ultrarapides (ultrarapid metabolizers : UM, environ 1 à 10% des caucasiens). Cette dernière catégorie de patients est donc à risque de développer un effet très accentué de la codéine, avec une production augmentée de morphine et donc un risque d’intoxication sévère avec dépression respiratoire pour des posologies standardisées.
    Le risque est encore plus important dans certaines populations africaines (telles que les éthiopiens) dont le taux d’UM est bien plus élevé.
En pratique

On a peu de donneés sur les médicaments qui réduisent l'activité du CYP2D6 et donc inhibent l'activité analgésique de la codeine.

A l'inverse, comme une grande partie de la dose de codéine absorbée est métabolisée en forme inactive par CYP3A4 un patient recevant de la codéine et un inhibiteur puissant du CYP3A4 pourrait s'attendre à métaboliser plus de codéine par l'intermédiaire du CYP2D6. Ce processus pourrait entraîner une augmentation de la production de métabolites actifs.

Bien que les données soient limitées, les patients prenant un inhibiteur du CYP3A4 peuvent être plus sensibles à la toxicité à la codéine, en particulier si ils sont des métabolisateurs très rapide de la codéine en morphine.


A noter également que le métabolisme du tramadol ressemble à celui de la codéine associé à une inhibition de la recapture des monoamines. On a toute chance que les mêmes effets se reproduisent après problème avec la codéine....

Voir également
Interactions médicamenteuses Mise à jour 2008
Médicaments inhibiteurs puissants du CYP3A4

.
Accueil
Recherche
Nouveautés
Email webmaster
Tous les textes - FMC
Sommaire général
Page précédente