Accueil Recherche NouveautésEmail webmaster Tous les textes - FMCSommaire généralPage précédente
VARICELLE - VACCINATION
Novembre 2004

Le vaccin contre la varicelle est disponible en France depuis le mois de septembre 2004. VARIVAX ® (cf infra)
Selon les chiffres du réseau Sentinelles, la varicelle touche entre 600 000 et 700 000 personnes chaque année. Si l'infection est bénigne pour la majorité des enfants ( nombreux boutons et de fortes démangeaisons) ,certains peuvent avoir des formes graves et parmi eux ce ne sont pas les immuno-déprimés qui sont très surveillés et mis sous antiviraux dès les premiers symptômes quisont à haut risque. Les complications graves (3 %) arrivent chez des enfants qui n'ont aucun facteur de risque.
Selon le professeur Daniel Floret, de l'hôpital Edouard-Herriot de Lyon, "3 000 enfants sont hospitalisés chaque année en raison de complications de la varicelle et cinq à dix décès sont enregistrés".

Voir également Varicelle-Zona

AVIS DU CONSEIL SUPÉRIEUR D'HYGIÈNE PUBLIQUE DE FRANCE
SECTION MALADIES TRANSMISSIBLES

Relatif à la vaccination contre la varicelle
(Séance du 19 mars 2004)

Le Conseil supérieur d’hygiène publique de France
  • ne recommande pas la vaccination généralisée contre la varicelle des enfants à partir de l’âge de 12 mois,
  • rappelle que s’appliquent les contre-indications précisées dans le libellé de l’AMM des vaccins, et parmi elles, le CSHPF attire l’attention sur la grossesse : toute vaccination contre la varicelle chez une jeune femme en âge de procréer doit être précédée d’un test négatif de grossesse,
  • recommande la vaccination post-exposition dans les 3 jours suivant l’exposition à un patient avec éruption chez les adultes (à partir de l’âge de 18 ans) immunocompétents sans antécédents de varicelle (ou dont l’histoire est douteuse), le contrôle de la négativité de la sérologie étant facultatif.
    Le vaccin, administré dans les 72 heures qui suivent un contact avec un patient source, est efficace pour prévenir les varicelles post-exposition chez les sujets non-immuns dans plus de 90 % des cas
    Voir Varicelle de l'adulte immunocompétent

  • recommande pour les professionnels de santé :
    • la vaccination à l’entrée en première année des études médicales et paramédicales aux étudiants sans antécédents de varicelle (ou dont l’histoire est douteuse) et dont la sérologie est négative,
    • qu’un rattrapage soit effectué auprès de l’ensemble du personnel de santé sans antécédents de varicelle (ou dont l’histoire est douteuse) et dont la sérologie est négative, à l’embauche ou à défaut déjà en poste, en priorité dans les services accueillant des sujets à risque de varicelle grave (immuno-déprimés, gynéco-obstétrique, néo-natologie, pédiatrie, maladies infectieuses), les sujets vaccinés étant informés de la nécessité d’une éviction de 10 jours en cas de rash généralisé ,
    • recommande la vaccination contre la varicelle pour tout professionnel en contact avec la petite enfance (crèches et collectivités d’enfants notamment) sans antécédents de varicelle (ou dont l’histoire est douteuse) et dont la sérologie est négative,
    • recommande la vaccination contre la varicelle pour toute personne sans antécédents de varicelle (ou dont l’histoire est douteuse) et dont la sérologie est négative, en contact étroit avec des personnes immunodéprimées. Les sujets vaccinés doivent être informés de la nécessité, en cas de rash généralisé, d’éviter les contacts avec les personnes immunodéprimées pendant 10 jours,
    • recommande la vaccination contre la varicelle dans les 6 mois précédant une greffe d’organe solide chez les enfants candidats receveurs sans antécédents de varicelle (ou dont l’histoire est douteuse) et dont la sérologie est négative, avec 2 doses à un mois d’intervalle, et en pratiquant une surveillance du taux d’anticorps après la greffe,
  • souhaite que soient développées :
    • l’étude de la problématique des varicelles néonatales et congénitales, incluant des études épidémiologiques, ainsi que la question des infections maternofoetales évitables par la vaccination,
    • des études sur la tolérance, l'immunogénicité et l'efficacité des vaccins contre la varicelle chez certains groupes de patients (notamment les enfants) immunodéprimés, leucémiques, cancéreux, etc…
    • des études prospectives portant sur la persistance des anticorps anti-VZV et sur la protection vaccinale sur une durée supérieure à 7 ans, notamment après une seule dose, avec les différents types de vaccins,
    • des techniques de biologie moléculaire par les laboratoires de virologie afin de pouvoir distinguer les souches de VZV sauvages et vaccinales,
    • une surveillance des zonas, étude préliminaire indispensable afin d’apprécier l’influence de la vaccination varicelle sur la fréquence et l’âge d’apparition des zonas (chez les vaccinés et les non vaccinés).
VARIVAX ®
Vaccin anti Varicelle - Laboratoire(s) Aventis Pasteur MSD
Source MEDIQUICK 5.0
Indications générales des spécialités VARIVAX
  • VACCINATION POST-EXPOSITION CONTRE LA VARICELLE DANS LES 3 JOURS SUIVANT L'EXPOSITION A UN PATIENT AVEC ERUPTION CHEZ LES ADULTES IMMUNOCOMPETENTS SANS ANTECEDENTS DE VARICELLE, LE CONTROLE DE LA NEGATIVITE DE LA SEROLOGIE ETANT FACULTATIF.

  • VACCINATION CONTRE LA VARICELLE A L'ENTREE EN PREMIERE ANNEE DES ETUDES MEDICALES ET PARAMEDICALES AUX ETUDIANTS SANS ANTECEDENTS DE VARICELLE ET DONT LA SEROLOGIE EST NEGATIVE.

  • VACCINATION CONTRE LA VARICELLE DE TOUTE PERSONNE SANS ANTECEDENTS DE VARICELLE ET DONT LA SEROLOGIE EST NEGATIVE, EN CONTACT ETROIT AVEC DES PERSONNES IMMUNODEPRIMES.

  • VACCINATION CONTRE LA VARICELLE DANS LES 6 MOIS PRECEDANT UNE GREFFE D'ORGANE SOLIDE DES ENFANTS CANDIDATS RECEVEURS SANS ANTECEDENTS DE VARICELLE ET DONT LA SEROLOGIE EST NEGATIVE, AVEC 2 DOSES A 1 MOIS D'INTERVALLE ET EN PRATIQUANT UNE SURVEILLANCE DU TAUX D'ANTICORPS APRES LA GREFFE.
Posologie (VARIVAX pdre et sol p sol in sering 0,5 ml bte 1)
Réservé au sujet > 12 mois .
A administrer en injection sous-cutané dans le deltoïde ou dans la région supérieure antériolatérale de la cuisse. A administrer le plus tôt possible, dans les 30 minutes après la reconstitution

* Enfants de 12 mois à 12 ans :
1/ Cas général : La vaccination généralisée des enfants (hors HIV connu) n'a donc pas été retenue. Si elle était quand même pratiquée, administrer une seule dose de 0,5 ml
2/ En présence d'infection à VIH asymptomatique associée à un pourcentage de lymphocytes T CD4+ supérieur à 25%.2 injections espacées de 12 semaines sont préconisées

* A partir de 13 ans et chez l'adulte :
Femmes en âge de procréer : vérifier l'absence de grossesse puis contraception efficace de 3 mois après chaque dose de vaccin.

L'efficacité de VARIVAX est établie jusqu'à 9 ans après la vaccination.
La nécessité d'un rappel n'a pas été établie.

Contre-indications (VARIVAX)
- Trouvles de la coagulation.
- Leucémie.
- Lymphome.
- Autre néoplasme malin touchant le système lymphatique et sanguin.
- Association avec un traitement immunosuppresseur.
- Déficit de l'immunité cellulaire ou humorale (hypogammaglobulinémie, sida).
- Symptômes d'infection par le VIH ou stade CDC classe 2 ou plus ou dont le taux de lymphocytes T CD4+ est inférieur à 25 %.
- Antécédents familiaux de déficit immunitaire héréditaire ou congénital.
- Tuberculose non traitée.
- Fièvre supérieure à 38°5 C.
- Femme enceinte.

En cas de contage Selon le VIDAL, Un injection dans les 3 ou 5 jours peut prévenir une infection clinique ou modifier son développement (

Effets secondaires

VARIVAX est susceptible d'entrainer de la fièvre, une douleur, une rougeur et une éruption de type varicelle au point d'injection (cette dernière peut être généralisée chez les plus de 13 ans).
Chez les moins de 12 ans, une infection respiratoire haute ou une irritabilité sont aussi fréquemment observés.

Interactions

médicamenteuses VARIVAX peut théoriquement être injecter en même temps que d'autres vaccins (vaccin combiné rougeole/oreillons/rubéole, vaccin haemophilus influenzae type b, vaccin hépatite B, vaccin diphtérie/tétanos/coqueluche à germes entiers et vaccin polio oral) mais sur des sites d'injection différents.

Si VARIVAX n'est pas administré simultanément avec le vaccin combiné rougeole/oreillons/rubéole, un intervalle d'un mois devra être respecté entre les deux injections (précaution générale pour l'injection de vaccins à virus vivant).

En cas d'injection antérieure de gammaglobulines ou d'une transfusion sanguine, il est nécessaire de repousser la vaccination avec VARIVAX de 5 mois pour garantir une efficacité optimale.
Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente