Accueil Recherche NouveautésEmail webmaster Tous les textes - FMCSommaire généralPage précédente
Tungose ou puce-chique
Professeur Pierre Aubry. Mise à jour le 03/04/2003
http://medecinetropicale.free.fr/cours/tungose.htm

1. Introduction

Nuisance tropicale de diagnostic facile et de traitement simple, la tungose ou puce-chique est fréquente et bien connue en zones tropicales : Amérique intertropicale, Afrique Noire, Océan Indien.
Des cas sont observés en Europe et aux Etats-Unis chez des touristes en provenance des régions d'endémie.

2. Epidémiologie

Il s'agit d'une ectoparasitose, exclusivement tropicale, en rapport avec l'incrustation dans la peau de la femelle gravide d'une petite puce d'un mm appelée Tunga penetrans.
La pénétration cutanée passe le plus souvent inaperçue et, en 4 à 5 jours, la puce se gorge de sang, son abdomen rempli d'œufs se distend, produisant de ce fait une tension, responsable d'une symptomatologie douloureuse.
Les œufs sont ensuite expulsés sur le sol et deviennent des larves, puis des puces en un cycle d'une quinzaine de jours. L'homme, hôte habituel, ainsi que des animaux, en particulier les porcs, sont contaminés par contact direct de la peau avec le parasite. La marche pieds nus ou sans chaussettes favorise la contamination.

3. Clinique

Deux formes cliniques sont décrites :
  • la forme simple caractérisée par une tuméfaction enchâssée dans le derme, blanchâtre, arrondie, de la taille d'un pois et centrée sur un zone marron sombre. Cette lésion est prurigineuse, modérément douloureuse et siège dans la grande majorité des cas aux pieds (orteils, en particulier sillon péri-unguéal ou sous-unguéal). Cette lésion a un aspect typique en boule de gui.

  • la forme compliquée est rencontrée chez les sujets marchant habituellement pieds nus et à hygiène précaire. Il s'agit d'une forme profuse avec coexistence de multiples lésions, les unes nodulaires, les autres ulcérées et surinfectées avec souvent hyperkératose, œdèmes et lymphangite. Des cas de tétanos ou de gangrène gazeuse ont été secondairement rapportés.
4. Diagnostic

Le diagnostic est exclusivement clinique. La puce-chique est bien connue des autochtones en zones d'endémie. Mais la tungose déroute toujours le touriste non averti et son médecin en zone non endémique.

5. Traitement

Le traitement consiste dans la forme simple en l'extraction de manière aseptique du parasite avec un vaccinostyle ou une aiguille.

Après désinfection locale, on récline l'orifice cutané et on extrait de manière non sanglante le parasite dans son intégrité sans le léser. Il subsiste un cratère minime à bord net et à fond propre qui doit être pansé.

Le traitement est plus difficile dans les formes compliquées : extractions multiples, bains de pieds à l'ASCABIOL® dilué, antiseptiques locaux, antibiothérapie en cas de surinfection.

Un traitement par thiabendazole (MINTEZOL®) à la posologie de 25 mg/kg/j pendant 5 à 10 jours a été proposée dans les formes profuses.

6. Prophylaxie

La prophylaxie repose sur le port de chaussures fermées et de chaussettes dans les zones exposées et sur une bonne hygiène corporelle des pieds.

Références
- Louis F.J., Garnier T., Morillon M. Poux, puces, tiques et fourmis : les arthropodes aptères non venimeux. Med. Trop., 1986, 56, 238-240.
- Aubry P., Alandry G. Tungose. Encycl. Med. Chir., Maladies infectieuses, 8120 D 10, 7-1987, 3p.

Iconographies : http://medecinetropicale.free.fr/cours/tungose.htm
Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente