Accueil Recherche NouveautésEmail webmaster Tous les textes - FMCSommaire généralPage précédente
TOXOCAROSE
La maladie des bacs à sable

La toxocarose n'est pas une maladie exotique mais l'helminthiase (parasitose par un helminthe) la plus commune aussi bien dans les pays industrialisés que dans ceux en voie de développement. Ce sont généralement les enfants qui sont contaminés.
Un helminthe est un ver parasite dont il existe plusieurs variétés chez l'homme et les animaux.

L'enfant se contamine généralement part les mains au contact
---- d'un sol contaminé par les déjections animales, en particulier en jouant dans les bacs à sable.
---- par contact avec les animaux domestiquesc (gamelles, niche)
---- en touchant des plantes également contaminées.

Il s'agit le plus souvent de Toxocara canis (ascaris du chien), parfois de Toxocara cati (ascaris du chat). Cliniquement, la toxocarose réalise un syndrome de Larva migrans viscérale dont les manifestations très polymorphes sont d'une intensité variable selon les individus et la charge parasitaire. L'évolution spontanée se fait vers la mort de la larve et la guérison dans des délais dépassant un an dans plus de 50 % des cas.

En Europe et en milieu urbain, 7 à 15% des enfants ont des anticorps dans le sang contre ce parasite, prouvant donc qu'ils ont été en contact.
Le taux de prévalence est en France métropolitaine de 4,8% en milieu urbain, de 14,2% en milieu rural. Il est de 93% à La Réunion.
La contamination alimentaire est également possible (salades, abats crus ou peu cuits d'agneau ou de veau, de lapin ou de poulet).

SEMIOLOGIE

Cliniquement, la toxocarose réalise un syndrome de Larva migrans viscérale dont les manifestations très polymorphes sont d'une intensité variable selon les individus et la charge parasitaire.

Elle peut se réveler par 3 tableaux cliniques :
  1. la larva migrans viscérale (LMV), forme majeure liée à des infections massives (contexte de géophagie) : elle associe des signes généraux (fièvre, asthénie, amaigrissement), des œdèmes de la face, des signes cutanés (urticaire, prurigo, …), une hépatomégalie, des signes pulmonaires (la toxocarose est une des étiologies du syndrome de Loeffler), des troubles digestifs, des troubles neurologiques (encéphalite);

  2. la toxocarose commune, souvent peu symptomatique révélée alors par une hyperéosinophilie sanguine avec une symptomatologie discrète faite d'asthénie, de prurit, de douleurs de l'hypocondre droit
    La forme de "toxocarose cachée " doit être facilement évoquée sur des douleurs abdominales avec maux de tête et toux et en particulier lors du diagnostic différentiel de certains symptômes (douleurs abdominales chroniques, gros foie, anorexie, nausées, troubles du comportement ou du sommeil, toux, sibilances ou sifflements expiratoires, pharyngites, adénopathies cervicales, céphalées, fièvre inexpliquée) même lorsque l'hyperéosinophilie est absente.
    Les cas de toxocarose sans aucun signe clinique sont très fréquents.

  3. la toxocarose oculaire due à une seule larve, révélée par une baisse de l'acuité visuelle. La sérologie est négative, il faut rechercher les anticorps spécifiques dans les prélèvements oculaires (humeur aqueuse, vitré). http://www.snof.org/maladies/toxocarose.html
CLiniquement
  • Rien.... la toxocarose peut être cliniquement muette
  • Asthénie chronique
  • Amaigrissement
  • Fièvre modérée +/- récurente
  • Eruption prurigineuse (eczéma, urticaire)
  • Douleurs abdominales atypiques volontiers dominant dans l'hypocondre droit
  • Troubles du sommeil voire du comportement
  • Toux avec sibilants
  • Hépato-splénomégalie possible
  • Adénopathie, erythème noueux
  • Baisse brutale d'acuité visuelle L'atteinte, le plus souvent unilatérale, se traduit par une baisse brutale d'acuité visuelle, distorsion des images, scotome etc. [Lien] (SNOF)
BIOLOGIE
  • Hyperéosinophilie sanguine avec élévation des IgE totale ( Elle peut manquer)
  • Sérodiagnotic : ELISA (spécificité imparfaite, réactions croisées avec d'autres parasitoses) et Western-Blot.
  • La parasitologie des selles éliminent d'autres parasitoses (larves d'anguillules, d'œufs d'ascaris ou d'ankylostomes)
IMAGERIE

Echographie abdominale : zones hypoéchogénes au niveau du foie, à contours flous.(inconstant)

TRAITEMENT

Le traitement curatif repose sur l'utilisation d'antihelminthiques et selon les formes cliniques de corticoïdes :
  • - albendazole (ZENTEL ®, ESKAZOLE ®) 10 mg/kg/j x 5 jours

  • - diethycarbamazine [DEC] (NOTEZINE ®) 4 à 6 mg/j x 21 jours en administration progressive
En cas de toxocarose sans atteinte oculaire ou neurologique : albendazole. Si toxocarose oculaire ou neurologique : prednisolone 1,5 mg/kg/j pendant 4 à 6 semaines avant tout traitement antiparasitaire. En effet, le traitement parasitaire aggrave les lésions du fait de la lyse des parasites. Un examen ophtalmologique systématique est donc nécessaire avant tout traitement d'une toxocarose (les lésions ophtalmologiques peuvent être infracliniques).

NB : les corticoïdes inhibent l'efficacité de la DEC.

Pour en savoir plus
Médecine tropicale
snof.org (forme oculaire)
Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente