Accueil Recherche NouveautésEmail webmaster Tous les textes - FMCSommaire généralPage précédente
Fièvre de la vallée du Rift
Source : http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs207/fr/

La fièvre de la vallée du Rift (FVR) est une zoonose (maladie touchant principalement les animaux mais pouvant à l'occasion contaminer l'homme) qui peut provoquer une pathologie sévère tant chez l'animal que l'homme, entraînant une morbidité et une mortalité élevées. La mort du cheptel atteint de cette maladie est souvent à l'origine de pertes économiques substantielles.

Le virus responsable de la FVR appartient au genre Phlebovirus, l'un des cinq genres de la famille des Bunyaviridæ.

Une grande variété de moustiques peuvent véhiculer le virus de la FVR. Il existe donc un risque d'épizooties (épidémies chez l'animal) et d'épidémies associées chez l'homme consécutivement à l'introduction du virus dans une nouvelle région où ces vecteurs sont présents. Ce fait, souvent démontré dans le passé, continue d'inquiéter.

Depuis 1930, date à laquelle on a isolé le virus pour la première fois au cours d'une enquête sur une épidémie touchant les moutons d'une ferme de la Vallée du Rift, au Kenya, on a observé des flambées en Afrique subsaharienne et en Afrique du Nord. Une flambée épidémique majeure est survenue en 1997-98 au Kenya et en Somalie. En septembre 2000, la FVR a été signalée pour la première fois en dehors du continent africain. Des cas ont été confirmés en Arabie saoudite et au Yémen. Cette épidémie dans la Péninsule arabique - territoire exempt jusque-là - pourrait s'étendre à d'autres parties d'Asie et d'Europe.

Texte complet http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs207/fr/
Voir également : www.medecinetropicale.free.fr/cours/rift.htm
Voir également : OIE : Organisation Mondiale de la Santé Animale [Lire]

Fièvre de la Vallée du Rift (31/01/07)
411 cas (121 décès) en décembre et janvier au Kénya (district de Garissa à l’est, 2 cas à Nairobi en janvier 2007), cas suspects en zone rurale en Somalie (100 cas suspects, 48 décès) et Tanzanie. Contamination par piqûres de mousti-ques (Aedes, Culex) ou contacts avec du sang ou des sécrétions d’animaux ou sujets infec-tés. Réservoir : bovidés, ovins et caprins. Beaucoup d’infections asymptomatiques, ex-pressions cliniques : fièvre, syndrome algo-fébrile, rétinite, syndrome hémorragique, mé-ningo-encéphalite, insuffisance rénale, cytolyse hépatique. Formes hémorragiques, neuro-logiques ou avec atteinte viscérale fortement létales. Transmission interhumaine dans les formes hémorragiques.
Protection antimoustique jour et nuit si séjour dans cette zone (hors des circuits touristi-ques)
.
Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente