Accueil
Recherche
Nouveautés
Email webmaster
Tous les textes - FMC
Sommaire général
Page précédente
Infections invasives à pneumocoque
Recommandations vaccinales pour les personnes à risque

Source : Haut Conseil de la santé publique - 25/04/2013
[Texte complet / HCSP]

Le pneumocoque est la première cause de pneumonie bactérienne communautaire.

Le risque d’infections invasives à pneumocoque (IIP) et de pneumonies est élevé chez les personnes immunodéprimées, les personnes âgées et les malades atteints de pathologies favorisant la survenue ou aggravant le pronostic de ces infections.

Le Haut Conseil de la santé publique propose une liste commune de personnes (adultes, adolescents ou enfants âgés de 2 ans et plus) présentant des facteurs de risque justifiant une recommandation vaccinale contre les infections invasives à pneumocoque.
Rappelons que la vaccination contre ces infections est déjà recommandée à l'ensemble des enfants de moins de deux ans, avec une première dose administrée dès l'âge de deux mois. [Lire]

Liste des personnes éligibles à la vaccination contre le pneumocoque et schémas vaccinaux recommandés

Cette liste concerne les enfants âgés de plus de 2 ans, les adolescents et les adultes. Elle est classée en deux parties.
    Patients immunodéprimés
  • patients aspléniques ou hypospléniques (incluant les drépanocytoses majeures) ;
  • patients atteints de déficits immunitaires héréditaires ;
  • patients infectés par le VIH, quel que soit le statut immunologique ;
  • patients sous chimiothérapie pour tumeur solide ou hémopathie maligne ;
  • patients transplantés ou en attente de transplantation d'organe solide ;
  • patients greffés de cellules souches hématopoiétiques ;
  • patients traités par immunosuppresseur, biothérapie et/ou corticothérapie pour une maladie auto-immune ou inflammatoire chronique ;
  • patients atteints de syndrome néphrotique.

    Patients non immunodéprimés porteurs d'une maladie sous-jacente prédisposant à la survenue d'une infection invasive à pneumocoque
  • cardiopathie congénitale cyanogène, insuffisance cardiaque ;
  • insuffisance respiratoire chronique, bronchopneumopathie obstructive, emphysème ; asthmes sévères sous traitement continu ;
  • insuffisance rénale ;
  • hépatopathies chroniques d'origine alcoolique ou non ;
  • diabète non équilibré par le simple régime ;
  • patients présentant une brèche ostéo-méningé ou candidats à des implants cochléaires.
Deux vaccins sont utilisables aujourd'hui.
  1. Prevenar 13 est plus efficace, notamment chez la personne immunodéprimée, mais il ne protège que contre 13 sérotypes du pneumocoque.
  2. Pneumo 23 est globalement moins efficace contre les 13 sérotypes du vaccin 13-valent conjugué (surtout chez la personne immunodéprimée) mais il a l'avantage de conférer une protection contre dix sérotypes supplémentaires.
Schémas vaccinaux utilisés pour les patients à risque élevé d'infection invasive à pneumocoque
    Enfants âgés de 2 à 5 ans
  • Les enfants antérieurement vaccinés avec le vaccin conjugué 13-valent doivent recevoir à l'âge de 2 ans une dose de vaccin polyosidique 23-valent.
  • Les enfants non antérieurement vaccinés contre le pneumocoque doivent recevoir 2 doses de vaccin 13-valent conjugué espacées de 8 semaines puis, au moins 8 semaines plus tard, une dose de vaccin polyosidique non conjugué 23-valent .

    Personnes âgées de 5 ans et plus et immunodéprimées,
  • Les personnes non antérieurement vaccinées reçoivent une dose de 13-valent conjugué suivie 8 semaines plus tard d'une dose de vaccin polyosidique 23-valent.
  • Les personnes vaccinées depuis plus de 3 ans avec le vaccin polyosidique 23-valent reçoivent une dose de vaccin 13-valent conjugué suivie, 8 semaines plus tard, d'une dose de vaccin polyosidique 23-valent.
    Dans ces différentes indications, la vaccination des personnes âgées de 18 à 49 ans est pour l'instant appliquée hors AMM (autorisation de mise sur le marché).
    Pour certaines catégories de personnes immunodéprimées, le schéma vaccinal est précisé dans le rapport sur la vaccination des immunodéprimés. Les personnes ayant bénéficié d'une greffe de cellules souches hématopoïétiques doivent recevoir un schéma vaccinal de primo-vaccination en trois doses.
    Personnes âgées de 5 ans et plus présentant un risque élevé autre que l'immunodépression,
  • Le vaccin recommandé reste le vaccin polyosidique non conjugué 23-valent.
    Il n'existe pas actuellement de données permettant de recommander la pratique de revaccinations ultérieures par le vaccin 23-valent.
[Texte complet / HCSP]
.
Accueil
Recherche
Nouveautés
Email webmaster
Tous les textes - FMC
Sommaire général
Page précédente