Accueil Recherche NouveautésEmail webmaster Tous les textes - FMCSommaire généralPage précédente
Fièvre de Lassa.
Traduit de l'anglais par le Dr André Figueredo -
Source: the British Medical Journal ( 06/12/2003 ) Lien: http://bmj.bmjjournals.com/cgi/content/full/327/7426/1271

Maladie virale hémorragique transmise par une espèce de rat commune en Afrique Tropicale, partie occidentale notamment. Responsable chaque année de la mort de plusieurs milliers de personnes. En Occident, cas d'importation.

* Epidémiologie:
- virus RNA à un seul brin, provoque une dépression immunitaire et un retard dans son déclenchement. Favorise ainsi la virémie. Persiste dans les fluides corporels ( dont le sperme ) après guérison. Forte prévalence de séro-positivité en Sierra Leone, Nigeria, Guinée. Séro-positivités également en République Centre Africaine, République Démocratique du Congo, Mali et Sénégal.
- le rat qui en est l'hôte naturel vit dans les régions rurales, où il préfère les habitations aux campagnes environnantes. Chez lui, l'infection est persistante, avec rejet du virus dans ses déjections. Contamination humaine par simple contact ou par voie digestive ( dans certaines régions, il est un mets de choix ).
- la maladie atteint toutes les tranches d'âge: bénigne ou silencieuse dans 80% des cas, grave dans 20% des cas. Incubation de 6 à 21 jours, excrétion urinaire pendant 3-9 semaines, dans le sperme pendant 3 mois ( on ne sait pas s'il peut y avoir contamination sexuelle ).
- taux de mortalité: élevé dans une série récente, particulièrement chez les < 18 ans ( qui représentent 51% de la population ). 29% de mortalité chez la femme enceinte, forte mortalité néo-natale et in-utéro ( 87% globalement ).

* Clinique:
- maladie fébrile comme la malaria ou les autres fièvres hémorragiques ( Ebola par exemple ).
La suspecter si pas de réponse aux ABT ou aux anti-paludéens.
Autres symptômes: pharyngite, douleurs rétro-sternales, vomissements, protéinurie.
- complications: épistaxis, hémorragies, épanchement pleural ou péricardique.
Une surdité de perception survient dans 29% des cas: pas de lien avec la gravité de la maladie.

* Biologie:
- lymphopénie, thrombopénie associée au risque d'hémorragies et à la gravité de la maladie.
- un taux d'ASAT élevé est péjoratif.

* Diagnostic:
Le test Elisa a une sensibilité de 88% et une spécificité de 90% en période aigue.
A l'admission en milieu hospitalier, la majorité des patients ont des Ac ( 53% pour les IgG, 67% pour les IgM ).
La PCR identifie tous les patients dès le 3ème jour, tandis que l'immunofluorescence n'en reconnait que 52%.

* Traitement:
- spécifique: la ribavirine, 2 fois plus efficace en IV que per os. Prescrite dès les 6 premiers jours, réduit la mortalité de 90%.
- d'appoint: déshydratation, hypotension, oedème, insuffisance rénale sont fréquents, d'où nécessité de surveiller de près perfusions de fluides et de sang.

* Prévention:
- isolement strict des malades, précautions lors des prélèvements et de l'évacuation des excrétas
- identifier les sujets contacts
- vaccin combiné fièvre jaune-fièvre de Lassa, en une seule injection, éventuellement conseillé aux visiteurs des Nations-Unies, des ONG, des milieux d'affaires.
Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente