Accueil
Recherche
Nouveautés
Email webmaster
Sommaire général
Page précédente
Pour éviter une infection par le virus du Sida (HIV)
UN TRAITEMENT EN URGENCE

24H/24 Source : www.arps-info.com

Vous avez eu une relation sexuelle sans préservatif avec une personne rencontrée sur un lieu de drague, sur internet ou par petite annonce ?
Votre capote a craqué pendant un rapport sexuel avec une personne séropositive ?

Bref, vous craignez d'avoir été exposé au virus du sida, il existe une solution : le traitement d'urgence « post-exposition ».

APRÈS UNE PRISE DE RISQUE SEXUEL
La campagne de l’Inpes préconise quatre réflexes à adopter [Lire]

Pour Esculape un seul mot d'ordre


Pour éviter une infection par le virus du Sida (HIV)
UN TRAITEMENT EN URGENCE

Vous avez eu une relation sexuelle sans préservatif avec une personne rencontrée sur un lieu de drague, sur internet ou par petite annonce ?
Votre capote a craqué pendant un rapport sexuel avec une personne séropositive ?
Bref, vous craignez d'avoir été exposé au virus du sida, il existe une solution :
le traitement d'urgence « post-exposition ».
Voila que faire : [Lire]

LE TRAITEMENT D'URGENCE POST-EXPOSITION, C'EST QUOI ?

C'est un traitement identique à celui donné aux personnes traitées pour une infection à VIH / sida.
Utilisé très précocement après la transmission du virus du sida, il diminue le risque de développer la maladie.
Ce traitement est généralement composé de trois médicaments (trithérapie) qui doivent être pris pendant quatre semaines sans interruption. Après la fin du traitement un suivi médical pendant trois mois est nécessaire pour vérifier son efficacité.

QUELQUES HEURES POUR AGIR

Le traitement post-exposition doit être débuté le plus vite possible, idéalement dans les 4 heures après la relation sexuelle potentiellement contaminante. Il est alors très efficace.
Ensuite sa capacité à bloquer le virus diminue. Au delà de 48 heures, c'est trop tard : le virus a déjà disséminé dans l'organisme. Il n'y a donc pas une minute à perdre .

QUAND BÉNÉFICIER D'UN TRAITEMENT POST-EXPOSITION ?
  • Si vous avez eu un rapport sexuel sans préservatif avec une personne atteinte de l'affection à VIH/sida (ou en cas de rupture de préservatif).
  • Si vous avez eu un rapport sexuel non protégé (ou mal protégé) avec une personne qui appartient à un groupe où la fréquence de l'infection à VIH/sida est élevée : homo / bisexuel masculin, personne ayant des partenaires multiples, usager de drogue intra-veineuse, personne ayant vécu dans un pays où la fréquence du sida est élevée (Afrique, Asie du Sud-Est...)
  • En cas de viol.
Dans les autres situations, l'indication du traitement est évaluée au cas par cas par le médecin. Pour plus d'informations appelez Sida Info service au 0800 840 800

OU DOIS-JE ALLER POUR OBTENIR LE TRAITEMENT ?

Votre médecin généraliste ne peut pas prescrire ce traitement. Il faut aller à l'hôpital :
  • Aux heures ouvrables, allez directement dans un service spécialisé dans la prise en charge des infections à VIH/sida (CISIH) ou aux urgences les plus proches. Voir les adresses en bas de ce texte.
  • La nuit et le week-end, allez aux urgences. Il est souhaitable d'aller à l'hôpital avec le ou la partenaire source de la contamination potentielle.
    Dites à l'infirmière qui vous accueille que vous venez pour « un accident d'exposition au VIH » et insistez pour voir rapidement le médecin.
ET SI MA PRISE DE RISQUE DATE DE PLUS DE 48 HEURES ?

Si vous avez eu une relation sexuelle non protégée datant de plus de 48 heures, il faudra faire un test de dépistage.

Le test peut être prescrit par votre médecin traitant et réalisé dans un laboratoire de ville. Il peut aussi être effectué dans une Consultation de Dépistage Anonyme et Gratuite (CDAG). Ce test peut être réalisé à partir du quinzième jour après le rapport sexuel.[Lire]

Si ce premier test est négatif c'est rassurant mais il faut le confirmer par un second test six semaines après le rapport sexuel pour être certain de l'absence de contamination.

Dépister précocement l'infection à VIH/sida, améliore le pronostic de la maladie.
Consulter un médecin permettra aussi de faire le point sur vos prises de risque et de vérifier l'absence d'infection sexuellement transmissible telle que la syphilis, la gonococcie ou l'hépatite B.

Si vous n'êtes pas vacciné contre l'hépatite B, une vaccination pourra vous être proposée.

ET SI JE SUIS SÉROPOSITIF (VE) ?

En cas de rupture de préservatif, accompagnez votre partenaire à l'hôpital.
Si vous êtes traité(e) par anti-rétroviraux, apportez votre ordonnance et votre dernier résultat de charge virale.

.
Accueil
Recherche
Nouveautés
Email webmaster
Sommaire général
Page précédente