Accueil Recherche NouveautésEmail webmaster Tous les textes - FMCSommaire généralPage précédente
GIARDIASE - LAMBIASE
parasitose par Giardia intestinalis - Giardia lambia

La giardiase (parasitose par Giardia lambia) est une maladie fréquente (surtout chez les enfants) dans les pays développes(tempérés) et les pays sous-développés (tropicaux) . La prévalence est estimée à: 20 à 30% dans les pays tropicaux, 4% aux USA, 4,6% en France.
En effet en raison du grand nombre de kystes qui sont excrétés il existe une susceptibilité de contaminer à la fois le milieu extérieur et l'entourage du malade.

Ce parasite (protozoaire) dans la nature existe dans l'eau, sur le sol, dans les aliments sous une forme enkystée . Il se transmet par l'intermédiaire des mains sales d'individu à individu et tout particulièrement dans les collectivités (hôpitaux, crèche etc.) .
La consommation d'eau dans les grandes villes explique également certaines épidémies massives.
L'infection d'un individu se fait par ingestion des kystes , on assiste à un désenkystement (rupture des kystes) dans l'intestin grêle (duodénum-jéjunum) ce qui a pour résultat de libérer des trophozoïtes qui vont se multiplier par division, parfois en très grand nombre.
Giardia est un agent qui se localise uniquement aux intestins et ne passent pas dans le sang.

SEMIOLOGIE

La période incubation varie de 5 à 6 jours à 1 à 3 semaines.
Tous les individus infectés ne réagissent pas de la même manière. Seuls quelques-uns d'entre eux présentent des symptômes intestinaux.
Les giardiases sont le plus souvent mis en cause dans la survenue de gastro-entérite. Les infections par giardia peuvent revêtir différentes formes soit récurrentes soit transitoires éventuellement spontanément résolutives soit chroniques.
L'infection par ce parasite n'entraîne pas d'immunité durable expliquant ainsi la persistance et la répétition des infections chez certains patients.
    On rencontre :
  • diarrhée. Les diarrhées dépassent dans quelques cas une dizaine de jours et persistent quelquefois plus longtemps.
  • douleur abdominale banale mais récurente volontiers péri-ombilicale
  • ballonnements
  • éructations, des nausées voire des vomissements
  • Syndrome de malabsorption avec amaigrissement (++ enfant)
Dans la forme chronique, une giardiase entraine des ballonnements qui vont en augmentant, des selles molles, des éructations, des douleurs péri-ombilicales et une diarrhée qui demeure souvent modérée.
Une perte de poids peut survenir mais certains patients ne présentent que des signes trés modérés.

LABORATOIRE

Il permet d'identifier les kystes ou les trophozoïtes dans les selles ou dans l'intestin grêle.
Dans certains cas, l'examen n'est pas facile n'est pas contributif (période muette) et nécessite une répétition.
Plus rarement une tentative de mise en évidence des kystes dans le liquide du duodénum (partie de intestin grêle) ou dans une biopsie (prélèvement) de la paroi de cet intestin.

TRAITEMENT
  • Le traitement de référence : les 5-nitro-imidazolés : métronidazole (FLAGYLâ) : 20 mg/Kg/j x 5 jours ou tinidazole (FASIGINE 500â) : 25 à 50 mg/Kg en prise unique (traitement minute),
  • ou Albendazole (ZENTELâ) : 400 mg/j x 3 à 5 jours,
  • en cas de résistance : mépacrine (ATEDRINEâ commercialisée dans les pays anglo-saxons) : 300 mg/j x 5 jours Efficacité : 95%, mais effets secondaires et emploi contre-indiqué chez les enfants de moins de 5 ans.

    Chez certains patients le traitement ayant échoué, il doit être répété sur une plus longue période. Même après élimination des protozoaires, certains symptômes persistent.
    En présence d'une réinfestation chez les individus préalablement traités et soignés, il faut évoquer le diagnostic d'hypogammaglobulinémie.et un SIDA

    Chez certains patients il est nécessaire d'associer métronidazole et quinacrine pendant une assez longue période ce qui donne d'excellents résultats.
PREVENTION

En ce qui concerne la prévention, il est nécessaire de boire que de l'eau non contaminée et de manger que des aliments cuits
Dans certains cas la filtration semble suffisante pour éliminer les kystes parasitants.

Voir également http://medecinetropicale.free.fr/cours/giardiase.pdf
Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente