Accueil Recherche NouveautésEmail webmaster Tous les textes - FMCSommaire généralPage précédente

Document réservé aux professionnels de santé - État des connaissances juin 2008
Afssaps, Inpes, InVS, DGS, Drass de La Réunion, Dass de Mayotte, Ddass du Var, DSS de Corse et de Corse du Sud, Ddass Alpes Maritimes, DSDS de Martinique, DSDS de Guadeloupe, DSDS de Guyane

Ce document a initialement été élaboré en 2006, pendant l’épidémie de chikungunya qui a sévi à La Réunion et à Mayotte. Il était le fruit du travail d’un groupe de professionnels de santé de La Réunion, en collaboration avec la Drass, la Cire, l’URML de La Réunion, le Ministère de la Santé, l’InVS, l’Afssaps et l’Inpes. En 2008, cette nouvelle version a été élaborée avec le même groupe, élargi à des experts, des régions concernées notamment.

Cette année, le document est adapté à la métropole où le moustique Aedes albopictus est implanté dans certaines régions depuis au moins 4 ans, et dans les Départements Français d’Amérique (DFA) où le moustique Aedes albopictus n’est pas encore implanté mais où sévit Aedes aegypti qui est un vecteur habituel du chikungunya.

Il rappelle les principales connaissances disponibles sur cette pathologie, en prenant en compte l’expérience acquise à La Réunion sur sa prise en charge.

Il précise le dispositif de surveillance renforcé mis en oeuvre par l’InVS dans les départements où le moustique est implanté. Pour le professionnel de santé, l’étape de signalement à la Ddass/ DSDS est essentielle (fiche de confirmation biologique de l’InVS). Au-delà de la confirmation du diagnostic et de la prise en charge, cette étape permet, dans ces départements, de déclencher rapidement l’intervention d’entomologistes autour du cas et d’organiser la démoustication si nécessaire (et éviter ainsi la dissémination de la maladie).

En pratique, les principaux points à retenir
  • Éviter l’implantation du moustique, en éliminant les gîtes larvaires (mesures de lutte communautaire).
  • Penser au chikungunya en cas de symptômes au retour d’un voyage à risque et dans les régions où des moustiques du genre Aedes sont implantés.
  • Dans les zones où le moustique est présent :
    • signaler les cas à la Ddass/DSDS et remplir la fiche de confirmation biologique (fiche InVS), pour accélérer la mise en place du dispositif de lutte antivectorielle et de protection,
    • conseiller alors immédiatement les mesures de protection contre les piqûres de moustique (mesures individuelles), en prévention et chez les personnes malades.
Document complet : [Lire] (pdf)

L’objet de ce document est le chikungunya.
Cependant, en ce qui concerne la dengue, qui peut aussi être transmise par des moustiques du genre Aedes, vous pouvez consulter le site de l’InVS [http://www.invs.sante.fr/surveillance/dengue/default.htm]

.
.
Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente