Accueil
Recherche
Nouveautés
Email webmaster
Sommaire général
Page précédente
CONDUITE A TENIR DEVANT UNE ADENOPATHIE PERIPHERIQUE
http://www.med.univ-rennes1.fr/etud/hemato-cancero/CAT_devant_une_adenopathie.htm

L'adénopathie est une hypertrophie anormale d'un ganglion périphérique.
Voir également Adénopathies cervicales de l'enfant

1. PHYSIOPATHOLOGIE
  • A) Histologie
    soit ganglion fait de :
    ---- Lymphocytes B (immunité humorale).
    ---- Lymphocytes T (immunité cellulaire).
    ---- Macrophages dans le réticuloendothélium.
  • B) Pathogénies
    ---- Stimulation du ganglion par agression extérieure : Hyperplasie globale du ganglion.
    ---- Infiltration inflammatoire : Adénite à l'histologie.
    ---- Prolifération ganglionnaire maligne Lymphomes).
    ----- Infiltration maligne d'un ganglion :
    Métastase d'un cancer de voisinage (sein).
    Métastase à distance d'un cancer.
    ---- Surcharge du ganglion lié au système macrophagique.
    Lipidose...

    2. EXAMEN CLINIQUE
    A) Sémiologie
    1) Siège
    ---- Zones cervicales, axillaires, inguinales +++, ± épitrochléennes.
    ---- Région cervicale gauche = région carrefour +++.
    2) Autres caractères
    ---- Sensibilité :
    ---- Caractère douloureux : Adénite mais possible Lymphomes)
    ---- Caractère indolore : Lymphomes), métastase ?
    ---- Consistance : dure, ferme, molle...
    ---- Mobilité : Fixée ou non.
    B) Synthèse clinique
    1) Adénopathies localisées
    ---- Affection de voisinage ou non.
    ---- Infection.
    ---- Processus métastatique.
    ---- Début de Lymphomes).
    2) Adénopathies disséminées
    ---- Leucémie lymphoïde chronique.
    ---- CertainsLymphomes) de faible grade.

    3. ETIOLOGES
    A) Processus infectieux
    1) Bactérien
    ---- Pyogène : Staphylocoque, streptocoque.
    ---- Maladie des griffes du chat si contexte
    ---- Chronique : Tuberculose.
    2 ) Viral
    ---- MNI, rubéole, Herpès virus, HIV (polyadénopathie).
    3) Parasitoses
    ---- Toxoplasmose (adénopathies cervicales postérieures).
    B) Causes immunologiques
    · Réactions antigéniques connues ou inconnues :
    Par les maladies de système : PAR, LED.
    Par les médicaments : Hydantoïne...
    C) Surcharges
    · Lipidique : Maladie de Gaucher (familial).
    D) Etiologies néoplasiques
    · Métastases, tumeurs lymphoïdes. Lymphomes)
    E) Autres étiologies
    · Sarcoïdose, granulomatoses (amylose).


    4. CONDUITE A TENIR
    A) Contexte clinique
    ---- Dans 80% des cas, l'interrogatoire fournit le diagnostic.
    ---- Dans 20% des cas, ce sont les examens complémentaires.
    B) Bilan de débrouillage
    ---- Hémogramme.
    ---- VS, CRP.
    ---- Radiographie thoracique.
    ---- HIV si polyadénopathie.
    C) Ponction ganglionnaire
    ---- Donne des renseignements cytologiques.
    ---- Examen limité au niveau de l'interprétation :
    Etat inflammatoire : Tuberculose (caséum)
    Cellule lymphomateuse.
    ---- N'a pas de valeur si l'examen est négatif.
    D) Biopsie
    ---- Quand l'adénopathie est isolée, authentique.
    ---- 30% de diagnostic incertain dans les meilleurs laboratoires :
    ---- Affection réactionnelle ou Lymphomes)
  • .
    Accueil
    Recherche
    Nouveautés
    Email webmaster
    Sommaire général
    Page précédente