Accueil Recherche NouveautésEmail webmaster Tous les textes - FMCSommaire généralPage précédente
Le virus Nipah

  • Le virus Nipah provoque une maladie caractérisée par une encéphalite (inflammation du cerveau) ou des atteintes respiratoires.
  • Il se transmet à l’homme à partir des animaux, mais aussi par contagion interhumaine directe; au Bangladesh, la moitié des cas notifiés entre 2001 et 2008 résultaient d’une transmission interhumaine.
  • Le virus Nipah provoque une maladie grave chez certains animaux domestiques, comme le porc.
  • Il n’y a ni traitement, ni vaccin disponible, que ce soit pour l’homme ou l’animal.
  • Les hôtes naturel du virus sont des chauves-souris frugivores de la famille des ptéropodidés.
Documentation OMS
[Lire]


============================================

Selon l'Institu Pasteur

Ce virus de découverte récente se répand de manière inquiétante en Asie du Sud Est. Il est apparu entre septembre 1998 et avril 1999 en Malaisie, touchant 265 personnes dont 105 sont décédées. La grande majorité avait été professionnellement exposée à des porcs.

En mars 1999, une flambée de virus Nipah a eu lieu à Singapour (11 cas, 1 décès) chez des personnes ayant manipulé des porcs importés des régions où avait sévi l'épidémie en Malaisie. Des traces de la présence du virus ont depuis été détectées au Bangladesh et au nord de l'Inde en 2001 et 2003, et au Cambodge en 2002 (travaux réalisés par une équipe de l'Institut Pasteur du Cambodge).

Depuis 2002, une flambée d'infections à virus Nipah est survenue au Bangladesh, touchant plus de cinquantes personnes chaque année. On pense que les réservoirs du virus Nipah sont des chauve-souris frugivores, qui possèdent des anticorps contre le virus, par ailleurs retrouvé dans les urines de certaines d'entre elles. Mais on ignore de quelle façon ce virus est transmis aux autres animaux.

Compte tenu du développement inquiétant du virus Nipah, contre lequel aucun traitement n'existe à l'heure actuelle, il est important de mettre au point rapidement des outils de lutte efficaces.

L'équipe de Vincent Deubel de l'Unité Biologie des Infections Virales Emergentes à l'Institut Pasteur, en collaboration avec l'équipe de Fabian Wild de l'INSERM et des chercheurs Malaisiens, a mis au point un candidat vaccin contre le virus Nipah, testé avec succès sur un modèle hamster de l'infection.
.
Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente