HERPES GENITAL
Plus de 100 millions de personnes infectées
par le HSV2 dans 10 pays industrialisés

La situation est extèmement préoccupante car la fréquence des infections herpétiques est en constante augmentation .
En France la nombre de diagnostics d'herpès génital a augmenté de 75% en 12 ans
Les experts de l'International Herpes Management Forum ( Cannes, 1997), ont exprimé l'urgence de trouver des idées novatrices pour limiter la propagation de l'infection.
Et ce d'autant plus que les lésions génitales ulcéreuses, dues à l'herpès, ont été depuis longtemps impliquées dans la facilitation de la transmission du VIH

La maladie est sous-diagnostiquée. Ceci s'explique par :
  • 20% de formes asymptomatiues
  • 60 % des cas des symptômes non identifiés
  • Le caractère tabou de la maladie
  • La régression spontanée des poussées
  • Les patients ne consultent pas
  • La méconnaissance du grand public. Dans une enquête effectuée sur 10 000 personnes, seulement 5% des français citent spontanément l'herpèes comme une maladie virale contagieuse et 7% comme une MST
  • Or, quand l'herpès génital est diagnostiqué et correctement pris en charge, la contagiosité peut être diminuée et les récidives peuvent être prevenues.
    L'enrayement de la propagation de l'infection passera obligatoirement par une sensibilisation du grand public et des professionnels de santé, permettant de faciliter le dialogue médecins/malades.

    Retour