Accueil Recherche NouveautésEmail webmaster Tous les textes - FMCSommaire généralPage précédente
SIGMOÏDITE AIGUË

Sigmoïdite ou diverticulite - cette appendicite gauche - représente la complication aiguë d'une diverticulose connue ou non.
Elle touche environ 12 à 20 % des patients porteurs de diverticules et le diagnostic différentiel avec un cancer colique est parfois difficile.

La diverticulose consiste en la présence de diverticules, sorte de hernies de la muqueuse intestinale à travers la paroi musculaire. Elles sont généralement multiples surtout sur le colon gauche et principalement le sigmoïde. La présence des diverticules est une anomalie, acquise au cours de l’existence. On estime que 40% des personnes de plus de 60 ans ont des diverticules coliques.
Voir également : La diverticulose colique

SEMIOLOGIE

$ abdominal aigu fébrile ( Peudo appendicite à gauche ) éventullement associé à une hémorragie digestive.
L'Hospitalisation est le plus souvent justifiée et un Scanner en urgence est indispensable à la recherche d'un abscès.

DIAGNOSTIC

L'ASP + échographie peuvent être contributif mais le meilleur examen est le scanner abdominal avec une opacification colique et injection de produit de constraste au temps veineux (95 %)

TRAITEMENT
En l’absence d’abcès (appréciée sur les signes d’examen et le scanner) le traitement est antibiotique, seul.
---- ROCEPHINE 1 g/j ou Fluoroquinolone + FLAGYL 1,5 g/J
---- Amoxicilline + aminoside.
---- Amoxicilline + fluoroquinolone
On attend ainsi la résolution de la crise. Elle est obtenue dans 80 à 90% des cas en 2 à 3 jours
. S’il s’agissait de la première poussée franche, qu’elle n’était pas trop sévère, et pourvu que sa résolution ait été complète, sans récidive précoce, il n’est pas justifié de proposer une résection chirurgicale.

En présence d'un abcès (sauf s'il est trés petit), outre l'antibiothérapie, la ponction sous scanner doit être envisagée car une chirurgie en urgence est source de grave complications septiques et nécessite une stomie provisoire.

Si une sigmoïdectomie est programmée, elle a généralement lieu à distance de l'episode.

Sigmoïdite Diverticulaire
Dr Jean Gérard BAUDET

La sigmoïdite diverticulaire est l’ensemble des manifestations inflammatoires et septiques qui compliquent les diverticules intéressants la portion sigmoïdienne du côlon.

Le diverticule est une hernie de la muqueuse normale à travers la musculeuse déhiscente sous la séreuse. Deux facteurs conditionnent son apparition :
  1. les zones de faiblesse de la paroi colique à l’arrivée des pédicules vasculo-nerveux,
  2. l’augmentation de la pression intra-luminale.
Comment une diverticulose peut-elle évoluer vers une diverticulite ? et quel est son devenir ?

La sigmoïdite diverticulaire, sans complication, péricolique, réalise schématiquement une "appendicite à gauche" avec douleur de la FIG voire défense pariétale, fièvre et hyperleucocytose, dont la première poussée est traitée médicalement.

L’évolution peut alors se faire vers :
  • la guérison définitive
  • la guérison mais récidive(s) ultérieure(s)
  • des complications, parfois révélatrices
    • infectieuses (péritonite, abcès, fistule)
    • mécaniques (occlusion fébrile)
    • hémorragiques
  • - la chronicité (forme pseudo-tumorale, fistule colo-vésicale)
La diagnostic de la forme aiguë non compliquée est essentiellement clinique, épaulé d’un ASP et, à la demande, d’un lavement opaque hydrosoluble sans pression, et/ou d’une sigmoïdofibroscopie extrêmement prudente.

Dans les formes compliquées, on aura recours à l’ASP (niveaux hydro-aériques, pneumopéritoine) et surtout à la TDM qui permet d’évaluer l’environnement sigmoïdien et l’ensemble de la cavité abdomino-pelvienne, et peut représenter un guide lorsqu’un drainage percutané d’abcès est envisagé. Enfin un lavement aux hydrosolubles objectivera au mieux une fistule.

Le traitement de la forme aiguë non compliquée à sa première manifestation, est habituellement médical, alors que l’éradication radicale du foyer infectieux comporte deux options essentielles
  • colectomie segmentaire à froid avec anastomose d’emblée sur un côlon bien préparé,
  • résection-anastomose protégée, avec fermeture de la colostomie un à deux mois plus tard dans la grande majorité des formes compliquées.
En conclusion, la maladie diverticulaire, bénigne dans sa forme la plus simple, peut mettre en jeu le pronostic vital par des complications évolutives dont la seule chance de guérison est le traitement chirurgical décidé au bon moment. C’est pourquoi compte-tenu de la gravité de certaines de ces complications, l’attitude actuelle préconise une intervention radicale précoce dans les sigmoïdites diverticulaires après la deuxième poussée, ou même dès la première lorsqu’elle est sévère, chez les patients jeunes ou les sujets à risque.
Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente