INTERFERON PEGYLE
PEGASYS ®
Hépatite C

38ème congrès annuel de l'Association européenne pour l'étude du foie (EASL
Genève, Suisse, July 4 /PRNewswire

99 % des patients souffrant d'hépatite C soignés avec succès avec le PEGASYS ne présentent plus de trace du virus quatre ans plus tard

De nouvelles observations prometteuses pour les patients atteints d'hépatite C ont été présentées à l'occasion du 38ème congrès annuel de l'Association européenne pour l'étude du foie (EASL). La plus vaste analyse de données jamais réalisée sur les patients atteints de cirrhose a fait ressortir que 49 % de ces patients difficiles à soigner ont obtenu une réponse virale prolongée (RVP) en utilisant le PEGASYS(r) en combinaison avec le COPEGUS ®.
Cette bonne nouvelle pour tous les patients sous PEGASYS qui obtiennent une RVP vient d'une deuxième étude (ii) qui a constaté que plus de 99 % des patients soignés avec succès ne présentaient plus de trace de virus jusqu'à quatre ans plus tard.

Une explication possible de l'efficacité du PEGASYS est formulée dans une troisième étude qui démontre que le taux de médicaments dans le corps reste constant sur une période de sept jours, supprimant ainsi le virus de façon constante. En revanche, aucune trace de médicament n'a été décelée dans le corps de la moitié des patients traités par interféron alfa-2b pégylé au cinquième jour suivant l'injection, alors même qu'il s'agit d'un médicament à prise hebdomadaire (iii), ce qui pourrait éventuellement déboucher sur la réplication du virus.

La plus vaste base de données de patients cirrhotiques confirme le taux élevé de guérison :

On estime que la cirrhose, ou maladie du foie avancée, se développe chez environ 20 % des patients atteints du VHC chronique. Nombre de ces patients évoluent vers un cancer du foie ou une insuffisance hépatique et nécessitent une greffe du foie. Dans ce groupe de patients souffrant d'une maladie difficile à traiter, on trouve peu d'études spécialisées sur les patients atteints du VHC et souffrant d'une cirrhose. Dans le cadre d'essais à grande échelle, le nombre de patients cirrhotiques est resté limité.

Afin de mieux rendre compte du taux de réponse prolongée avec une polythérapie dans cette population de patients, une méta-analyse de deux études de phase III sur la combinaison de PEGASYS portant sur des patients cirrhotiques a été conduite par le professeur Patrick Marcellin, hépatologue à l'hôpital Beaujon en France. Il a été observé que :
  • Parmi les patients atteints de cirrhose qui ont été traités avec une dose standard de PEGASYS et 1 000/1 200 mg de ribavirine pendant 48 semaines, 49 % ont obtenu une réponse virale prolongée, contre 33 % parmi ceux ayant reçu la polythérapie classique.
  • Des patients cirrhotiques également infectés du virus de génotype 1 - le plus difficile à traiter mais aussi la forme la plus répandue du VHC - 38 % ont obtenu une RVP en suivant le traitement combiné par PEGASYS contre 25 % avec la polythérapie classique. Chez les patients atteints de cirrhose infectés par le VHC de génotype 2/3, le taux de guérison a grimpé à 72 % avec le traitement combiné par PEGASYS contre 45 % avec la polythérapie classique.
Complétant ces résultats impressionnants pour les patients cirrhotiques, le docteur Mark Swain, professeur agrégé de médecine à l'université de Calgary au Canada, a présenté des travaux qui vont encourager les patients ayant obtenu une RVP en prenant le PEGASYS. Dans son étude évaluant la réponse prolongée à long terme du traitement par PEGASYS, il montre que plus de 99 % des patients ne présentent plus de trace du virus quatre ans plus tard.

" Cette information nous indique que lorsqu'un patient obtient une réponse virologique prolongée, il est en réalité véritablement "guéri" ", a affirmé le docteur Swain. " Voilà un message crucial pour les patients - qu'ils soient sur le point d'entamer un traitement ou en plein milieu de celui-ci - le résultat final en vaut la peine. "

Des chercheurs ont émis l'hypothèse que l'efficacité du PEGASYS est liée à son profil pharmacocinétique unique. Si on le compare à l'interféron classique, un grand interféron pégylé ramifié de 40 KD comme le PEGASYS présente une absorption et une clairance plus durable. Résultat, les concentrations du médicament dans le corps sont stables sur une période d'une semaine, assurant la suppression constante du virus. Mais ce qui intéressait le docteur Raffaele Bruno de l'université de Pavia en Italie était de savoir s'il existait des différences entre la pharmacocinétique du PEGASYS et la première génération d'interféron pégylé 12KD, l'interféron alfa-2b pégylé.

PEGASYS
Thérapie de nouvelle génération contre l'hépatite d'une conception différente, PEGASYS présente un avantage significatif sur le traitement classique par interféron chez les patients infectés du VHC de tous les génotypes. Les vertus de PEGASYS sont le résultat de sa structure de nouvelle génération en polyéthylène glycol (PEG) à chaîne ramifiée de 40 kilodaltons qui permet une suppression virale constante. PEGASYS se diffuse également plus rapidement vers le foie, principal foyer infectieux, que l'interféron classique. PEGASYS est le seul interféron pégylé disponible sous forme de solution prête à l'emploi. Chaque injection hebdomadaire sous-cutanée contient 180 (g d'interféron pégylé alpha 2a, soit la dose agréée pour tous les patients, indépendamment de leur poids.

(i) Marcellin P, S Brillanti, H Cheinquer et al. "Peginterferon alpha-2a (40KD) (PEGASYS(r)) plus ribavirin (COPEGUS(tm)) is an efficacious and safe treatment for chronic hepatitis C in patients with compensated cirrhosis": 38th Annual Meeting of the European Association for the Study of Liver, 2003; Abstract Number 4510.00
(ii) Swain, M, M-Y Lai, ML Shiffman et al. "Treatment of patients with chronic hepatitis C with peginterferon alpha-2a (40 KD) (PEGASYS(r)) alone or in combination with ribavrin (COPEGUS(tm)) results in long-lasting sustained virological response": 38th Annual Meeting of the European Association for the Study of Liver, 2003; Abstract Number 4467.00
(iii) Bruno R, P Sacchi, V Ciappina et al. Pharmacokinetics of peginterferon alfa-2a (40KD, PEGASYS) compared to peginterferon alfa-2b (12KD, PegIntron) in naive patients with chronic hepatitis C (CHC) 38th Annual Meeting of the European Association for the Study of Liver, 2003; Abstract Number: 4203.00
Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente