Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente
VAGINOSES
Gardenella vaginalis

Source: New England J. of Medecine (décembre 1997)
CDC Altlanta 1998
BASHH 2012

Bacterial Vaginosis 2012
UK National Guideline for the management of Bacterial Vaginosis 2012
(BASHH)


[Lire]

Fréquentes, banales et généralement sans conséquences graves, les vaginoses bactériennes sont caractérisées par une proliférations de germes anaérobies (gardénella vaginalis) et une diminution de la flore vaginale normale (lactobacille de Doderlein). Le problème est le risque de récidive.
L'infection est transmissible (incertain pour les CDC).
L'association avec un mycoplasme (M.hominis ou U. urealiticum) est assez fréquente
[Lire]
Aux USA 15 à 20% des femmes seraient infectées et sept études ont montré un accroissement du risque de prématurité qui serait lié à une chorioamniotite. Des complications inflammatoires en post-partum, aprés IVG ont été décrites.

SEMIOLOGIE
---- 50% des femmes infectées n'ont pas symptômes.
---- Peu ou pas d'inflammation ni de prurit
---- Leucorrhées grisâtres, fines, homogènes mais avec odeur forte, désagréable (++ après un rapport sexuel) et caractérisque.
---- Présence de clues-cells

DIAGNOSTIC
Par prélèvement vaginal et mise en culture.
Une co-infection doit être recherchée

TRAITEMENT
Le meilleur traitement est le métrodinazole (FLAGYL °)
---- par voie orale. 500 mg matin et soir, 7 à 8 jours (90%) (Utilisable chez la femme enceinte [Lire])
---- Par voie locale : 8 jours (ovules)
Les risques de récidives sont estimés à 20%
Le traitement du partenaire n'a pas prouvé son intérêt.

Alternatives
---- Trt minute par tinidazole FASIGYNE 500 4 cp en une prise
---- Trt minute par nimorazole NAXOGYN 1000 2 cp en une prise
---- AUGENTIN°/CIBLOR° per os (Femme enceinte ?)

GROSSESSE ET VAGINOSE
Le traitement par antibiothérapie - clindamycine - est licite. Il réduit significativement le risque de prématurité, mort in utero ou extraction itératives.
Les auteurs proposent donc de dépister et traiter . The Lancet, 2003, 36, 983-988
Voir également les recommandations de l'ANAES [Lire]

Trois autres bactéries dans la vaginose bactérienne ?
Source : NEJM 2005 ; 353:1899-1911

L’étude de prélèvements réalisés sur 27 patientes avec une vaginose bactérienne et sur 46 patientes témoins par PCR ( amplification de l’ADN ribosomique 16S) ont permis de mettre en évidence une plus grande diversité bactériennes dans les vaginoses bactériennes.

Certaines bactéries qui n’avaient pas été décrites auparavant ont été retrouvées fréquemment dans les cas de vaginose bactérienne mais rarement dans les cas contrôles.

Trois bactéries de l’ordre des Clostridiales étaient particulièrement associées aux vaginoses bactériennes.
Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente