Accueil Recherche NouveautésEmail webmaster Tous les textes - FMCSommaire généralPage précédente
.
GROSSESSE ET VOMISSEMENTS
MAJ 05/07

9 femmes enceintes sur 10 ont des nausées mais seulement 15 à 20% elles vomissent encore au delà de 14 semaines d'aménorrhée.
1 à 5/1000 des femmes enceintes présentent des vomissements graves.

Voir également : RGO et grossesse

SEMIOLOGIE
Apparition de nausées en début de grossesse plus ou moins associées à des vomissements. Elles débutent généralement vers la 6ème semaine d'amenorrhée et durent jusqu'à 3 mois.
    Deux tableaux cliniques peuvent se rencontrer :
  • Vomissements avec bon état général, résolutifs spontanément, souvent matinaux. Ils surviennent après le 1er mois et durent environ 3 mois,
  • Vomissements gravidiques incoercibles, prolongés, avec amaigrissement.
    La parturiente présente des troubles hydro-électrolytiques avec des signes de déshydratation. Ces vomissements surviennent tout au long de la journée.
    Leur amélioration est souvent longue avec des rechutes fréquentes.
DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL
  • Pathologie digestive (occlusion, appendicite, ulcère...)
  • Hyperthyroïdie
  • HTIC (traumatisme crânien)
  • Hépatopathie (hépatite virale)
  • Toxémie gravidique.

    TRAITEMENT
    Vomissements mineurs
    .Rassurer,
    Conseiller 5 repas, petits, fractionnés,
    Pas trop de boissons mais le Coca Cola parait favorable
    Arrêter le tabac
    Saler les aliments normalement , arrêter le fer,

    Selon le Le Centre de Référence sur les Agents Tératogènes (CRAT):
    On préférera la doxylamine (Donormyl ®), antihistaminique H1 très bien évalué en cours de grossesse. En France, la doxylamine n’a pas l’AMM dans cette indication, mais au Canada c’est l’antiémétique de référence chez la femme enceinte.
    Si la doxylamine se montre peu efficace ou mal tolérée, le métoclopramide (Primpéran ®) pourra être utilisé quel que soit le terme de la grossesse.
    En cas d’inefficacité de ces options, on pourra avoir recours à la dompéridone quel que soit le terme de la grossesse. www.lecrat.org

    En seconde intention on pourra utiliser DOGMATIL 50 x3/jour l'HALDOL ® 1 à 3 mg/jour.
    On préférera si possible un neuroleptique mieux connu chez la femme enceinte comme l’halopéridol (Haldol ®) ou la chlorpromazine (Largactil ®) quel que soit le terme de la grossesse.
    En cas d’inefficacité ou de mauvaise tolérance de ces options, l’utilisation du sulpiride peut être envisagée en cours de grossesse à posologie efficace.
    Intérêt du DONORMIL ° (La revue Prescrire)

    Vomissements graves
    Hospitaliser la parturiente (examen neurologique et digestif attentifs),
    .Demander un ionogramme et un bilan hépatique,
    Isoler dans le noir et le calme sans contacts extérieurs,
    .Perfuser avec 2,5 litres de sérum/jour,
    Imposer le repos intestinal (ne pas autoriser d'apports alimentaires)
    DOGMATIL injectable 100 mg IM matin et soir qques jours puis relais per os 50 mg deux à trois fois par jour
    LARGACTIL ® 2 ampoules/J
    Pour en savoir plus http://www.syngof.fr ou copie locale ici
  • Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente