Accueil Recherche NouveautésEmail webmaster Tous les textes - FMCSommaire généralPage précédente
.
GROSSESSE et THYROÏDE

Les affections thyroïdiennes (8 femmes pour 2 hommes ) débutent volontiers lors des moments clés de la vie génitale.
La grossesse représente une étape délicate car la physiologie thyroïdienne est modifiée.
  • Les besoins en iode sont accrus (augmentation des pertes urinaires et besoins du foetus). Si les apports sont inférieurs à 50 µg/jour, un goitre peut apparaitre
  • La bêtaHCG possède un effet TSH-like et lors du premier trimestre une augmentation des T3 et T4 est souvent obervée (tout en restant généralement dans les limites de la normale ou maximum < 1,5 fois les normes habituelles de l'adulte)). Parallèlement, la TSH va baisser. Le développement d'un goître modéré est fréquent. Il régresse en partie aprés la grossesse sauf problème en post-partum
  • L'inflation oestrogénique gravidique entraine une augmentation de la synthèse hépatique de la TBG (thyroid bending protein) , proteine transporteuse des hormones thryroïdiennes. Elle entraine également une augmentation modérée des taux de T3 et T4.
  • Au premier trimestre de la grossesse le taux de TSH doit être compris entre 0,4 et 2,5 mUI/L. Il s'élève ensuite modéremment (Revue francophone des laboratoires N° 411 - 03/2009)
  • Les AC atnithyrioïdiens passent la barrière placentaire mais les AC anti-RTSH sont pathogènes t donc susceptibles de dysfonctions thyroïdiennes chez le foetus et le nouveau-né (Revue francophone des laboratoires N° 411 - 03/2009)
  • HYPOTHYROÏDIE : 2% des femme enceintes
    Dans la majorité des cas cest une hypothyroïdie autoimmune avec Anti corps de type Hashimoto

    Trois fois plus de risque de fausse-coucheen en présence
    d'anticorps anti-thyroïdiens

    MAJ 2011 BMJ [Lire]
    Selon les auteurs, de 6 à 20 %. les jeunes femmes en âge de procréer ont des anticorps anti-thyroïdiens.
    Une méta-analyse sur 31 études ayant inclus au total plus de 12 000 patientes a évalué la relation entre anticorps anti-thyroïdiens et fausse-couche (interruption spontanée de la grossesse avant 24 semaines). Les résultats de cette méta-analyse sont convaincants, puisque sur les 31 études, 28 trouvent une association entre auto-anticorps et avortement spontané, y compris chez des femmes en euthyroïdie.
    L'existence de ces auto-anticorps anti-thyroïdiens fait plus que tripler le risque de fausse-couche.
    Seulement 2 études évaluent l'effet d'un traitement par hormone thyroïdienne chez ces patientes. Elles montrent toutes deux une réduction de 52 % du risque de fausse-couche et l'une d'elle montre une diminution de 69 % de celui d'accouchement prématuré. Ces résultats demandent à être confirmés
    MAJ 2011 BMJ [Lire]


    Pathologie AC anti-TPO AC anti -TG AC anti-R-TSH
    HASHIMOTO 99 % 85 % 10 %

    La grossesse est probablement révélatrice d'une forme frustre.
    Le traitement reste classique avec généralement des besoins majorés pour maintenir la TSH dans la normale.
    Voir : Hypothyroïdie et grossesse [Lire]

    HYPERTHYROÏDIE : 2% des femmes enceintes
    Le diagnostic est difficile car les signes cliniques (tachycardie, vomissement) peuvent être facilement attribués à l'état de grossesse.
    Dans la majoité des cas c'est une maladie de Basedow préxistante avec présence d'auto-anticorps anti-récepteur de la TSH = AAC anti-R-TSH et TSH trés diminuée.

    Pathologie AC anti-TPO AC anti -TG AC anti-R-TSH
    BASEDOW 75 % 50 % 90 %


    La grossesse n'a pas de rôle déclanchant
    Elle nécessite une surveillance régulière car les AC anti-R-TSH passent la barrière placentaire avce un risque foetal : goitre, thytotoxicose, accélération de la croissance osseuse, craniosténose, hypotrophie, prématurité.
    Le traitement fait appel aux antithyroïdiens de synthèse (ATS) à la dose minima permettant de normaliser (à la limite supérieure) le taux de T4.
    Le post-partum sera également trés surveillé.

    LES GOITRES EUTHYROÏDIENS
    Préexistants ou apparus per partum, il doivent bénéfixier d'un traitement de l-thyroxine ou d'une adaptation de dose car la probabilité d'augmentation de volume est trés élevée.

    LES NODULES THYROÏDIENS
    On se content généralement d'une surveillance échographique en repoussant aprés l'accouchement scintigraphie et chirurgie. Une cytoponction peut être envisagée. ( voir Nodule d la thyroïde)
    Préexistants ou apparus per partum, il doivent bénéfixier d'un traitement de l-thyroxine ou d'une adaptation de dose car la probabilité d'augmentation de volume est trés élevée.

    LE POST PARTUM
    Voir : Post partum

    Voir également Les affections thyroïdiennes et la grossesse ( Thyroid Foundation of Canada/La Fondation canadienne de la Thyroïde. )
    Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente