Accueil Recherche NouveautésEmail webmaster Tous les textes - FMCSommaire généralPage précédente
Gardasil ®
Complément mis en ligne le 13 février 2011
Par aimable autorisation du Docteur Jean-Pierre Spinosa
Médecin spécialiste en gynécologie et obstétrique
Chargé de Cours à la Faculté de Médecine de Lausanne
Anc. Chef de service, Hôpital de Morges - Anc. Médecin associé, Hôpitaux Universitaires de Genève

La problématique du Gardasil® se situe a plusieurs niveaux:
---- Efficacité sur les carcinomes invasifs
---- Efficacité sur les lésions de haut grade (CIN 2 et 3)
---- Sécurité

1. Efficacité sur les carcinomes invasifs

Aucune données. Le délai des études (environ 4 ans) est trop court .
Le groupe “placebo” a été vacciné dans l’intervalle et donc pas de suivi à long terme possible.
En Suisse pas de registre qui permette le suivi à terme de ces jeunes filles. En France non plus ???

2. Efficacité sur les lésions de haut grade (CIN 2 et 3)

Le groupe per protocole, c’est a dire celui “idéal” des filles non infectées au départ, qui reçoivent les trois doses et qui sont suivies selon le protocole est le groupe qui permet de se faire une idée de l’efficacité maximale du vaccin.
Les chiffres qui suivent ne concernent donc que ce groupe PP (et NON le groupe en intention de traiter = ITT)

Il a été publié que le vaccin est efficace pratiquement a 100% dans la prévention des lésions dues aux souches contenues dans le vaccin soit les 16 et 18. C’est le chiffre systématiquement mis en avant.
Il a été publié que les HPV 16 et 18 sont responsables de 70% des carcinomes (quoi qu’une étude récente sème le doute dans le lien entre HPV et cancer avec 15% des cancers sans HPV retrouvés et ce malgré l’utilisation de sondes performantes sur plus de 14’000 patientes atteintes de cancer du col): http://www.thelancet.com/journals/lanonc/article/PIIS1470-2045(10)70230-8/abstract

Il a donc été EXTRAPOLE que l’on aurait une réduction des lésions de 70% environ.
Or on trouve une réduction de 20.5% en moyenne sur les 3 études faites soit la 007, 013(Future 1) et la 015 (Future 2). 9938 patientes évaluées sur les 18150 des études.
Il manque donc un 50% de réduction par rapport aux attentes, probablement du à un remplacement viral.
3. Sécurité du vaccin.

Alors qu’il est légitime de comparer le vaccin contre son adjuvant afin de déterminer son efficacité thérapeutique il l’est beaucoup moins lorsque l’on veut évaluer son innocuité. Il aurait fallut le comparer à un vrai placebo, dont tout le monde sait qu’il s’agit d’une substance a priori inactive sur l’organisme.
Or le “placebo” du groupe placebo des études est ... l’adjuvant.
En comparant l’un a l’autre on n’a pas le droit de dire que le vaccin est aussi sur qu’un placebo mais on doit dire qu’il est aussi sur que son adjuvant... Ce qui est totalement diffèrent, vous en conviendrez.

Enfin, le sous groupe de patientes qui était au départ PCR + et Séropositif aux HPV 6,11,16, 18) a fait l’objet d’une analyse séparée

Le nombre de cas est très limité, j’en convient, soit 293 patientes en tout.
Cependant le risque AUGMENTE de 44.6% (avec des écart types énormes, j’en conviens aussi) de faire des lésions de haut grade mérite des analyse plus poussées... qui n’ont pas été faites.
N’oublions pas que l’on vaccine des fillettes en bonne santé.

L’étude de Munoz semble aller aussi dans ce sens lorsque on analyse bien les chiffres (http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20139221)
Or aujourd’hui il n’y pas de test pré-vaccin pour différencier les jeunes filles porteuses de celles non porteuses.

JP Spinosa.
N’a pas de lien d' intérêts avec l’industrie du vaccin
N’est pas un “antivaccinaliste”
Souhaite juste que l’on donne aux futures vaccinées les informations auxquelles elles ont droit car c’est nous les médecins qui auront des ennuis le jour où...
Bien confraternellement

Rappel

Jean-Pierre Spinosa
est le co-auteur du livre

Revoir avec les liens
Pourquoi la vaccination contre les virus HPV me pose problème [Lire]

Voir également : Gardasil, un prochain scandale sanitaire ?
A noter toutefois que Sylvie Simon est une"alter-journaliste" mais, dans le cas présent, son texte ne manque pas de pertinence : [Lire]
.
Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente