Le piribédil (Trivastal ®)
dans les troubles modérés de la mémoire

Source : Nagaraja D et coll. Am J Psychiatry 2001 ; 158 : 1517-1519.

A partir de 50 ans, les plaintes pour troubles de la mémorisation deviennent de plus en plus fréquents.Ce déclin cognitif léger est au moins en partie lié à des altérations du système dopaminergique.
Le piribedil - agoniste dopaminergique - a été expérimenté dans un essai randomisé en double insu contre placebo sur une durée de 90 jours. L'étude comprenait 60 patients atteints d’un déclin cognitif léger affirmé par MMS (Mini-Mental State) entre 21 et 25.

Sur 30 malades traités par piribédil, 19 (63,3 %) ont vu leur MMS s’améliorer et dépasser 26 . Dans le groupe placebo, seulement 8 patient sur 30 ont eu une amélioration soit 26,7 % dans le groupe placebo. Le taux de réponse et l’augmentation moyenne des scores obtenus au MMS sont significativement supérieurs dans le groupe traité.

Cette étude contrôlée confirme le bénéfice apporté par un agoniste dopaminergique face à un déclin cognitif léger et souligne le rôle potentiel du déficit dopaminergique qui accompagne certains troubles cognitifs observés chez le sujet âgé.

Esculape : A suivre...dans un domaine où les possibilités thérapeutiques sont faibles.
Accueil Nouveautéswbm@esculape.com Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente