Accueil Recherche NouveautésEmail webmaster Tous les textes - FMCSommaire généralPage précédente
La dépression du sujet âgé


La dépression de la personne âgée est fréquente
mais non diagnostiquée et donc non traitée dans 60 à 70 % des cas.
(En médecine générale, la prévalence est de 13 à 40%

Elle est souvent masquée, sans tristesse exprimée, de sémiologie peu apparente ou déroutante. Ses conséquences sont lourdes, tant au plan relationnel entre les générations qu'au plan humain : repli sur soi, perte de la pratique des actes de la vie quotidienne, dépendance ajoutée, souffrance non exprimée, non accueillie qui accule certains aînés au suicide.
Gériatres et psychogériatres sont particulièrement sensibilisés à cette maladie, regroupés dans des programmes tels que PRID : Programme de Recherche et d'Information sur la Dépression.
On estime que 60 à 70 % des syndromes dépressifs des personnes âgées (P.A.) sont négligés, méconnus ou mal pris en charge. Environ deux tiers des malades ne sollicitent pas d'aide alors que 80 % des patients âgés déprimés tirent profit d'une assistance médicamenteuse

Les suicides de la population de 60 ans et plus représentent plus de 30 % du total des suicides. Le taux de suicides moyen atteint même 35 %, aux USA chez les plus de 75 ans ; il semble bien que les suicides des vieillards spécialement ceux des hommes, augmentent dans la majorité des pays développés

Epidémiologie, dépistage et sémiologie
de la dépression chez les personnes âgées
[Lire]

La dépression du sujet agé ne doit pas être considérée comme liée à la vieillesse. Le sujet âgé déprime pour des raisons diverses mais pas parce qu'il est vieux mais elle est toutefois liée à des particularités physiologiques et à la fréquence de pathologies dépressogènes ou des médicaments.

Le tableau clinique peut être franc mais également s'exprimer par une simple baisse des capacités cognitives ou physiques. La principale plainte demeure alors la fatigue mais des douleurs articulaires, digestives, ORL sont également fréquentes.
Une étiologie organique doit être systématiquement recherchée : cancer, lymphomes, troubles endocriniens, atrophie cortico-corticale, apnée du sommeil, etc..

Enfin le syndrome dépressif peut masquer ou être le début d'un syndrome démentiel ou d'une maladie d'Alzheimer. Trés souvent l'apathie, le manque d'entrain, la réduction des initiatives qui sont des signes de démences sont pris pour des troubles dépresifs.
Al'inverse, toute suspicion de maladie d'Alzheimer peut - voire doit - bénéficer d'un traitement d'épreuve par un antidépresseur. L'utilisation du Mini Mental Test est vivement recommandée.

Le traitement de la dépression du sujet agé fait appel aux antidépresseurs inhibiteurs de la capture de la sérotinine (Déroxat °, Prozac °, etc..) ou de la sérotonine + noradrénaline (Effexor °, Ixel °, Norset °,..). L'Athymil ° ou le Stablon peuvent également être utilisés alors que les tricyliques le sont plus rarement (EI anticholinergiques importants
Voir également : Traitement de la dépression du sujet âgé [Lire]
Voir également : Quel est le pronostic des patients âgés, hospitalisés et atteints de dépression ?[Lire]

MAJ 12/2004
Dépression du sujet agé
Traduit de l'anglais par le Dr André Figueredo - Source: the BMJ du 04/12/2004
Lien: http://bmj.bmjjournals.com/cgi/content/full/329/7478/1307-c

Les personnes âgées souffrent de dépression sévère plus que des maladies graves éventuellement associées. Le traitement de la dépression améliore la qualité de vie en dépit de la comorbidité: tel est le résultat d'une étude multicentrique randomisée publiée aux USA dans les "Annals of Family Medicine, 2004 ).

On pense souvent que la dépression résulte des pathologies rencontrées, mais elle est aussi souvent liée à des facteurs psycho-sociaux: veuvage, mise à la retraite, isolement social, diminution des revenus.

L'étude a porté sur 1801 patients âgés de 60 ans et plus, atteints de dépressions ou de dysthymies. Certains patients étaient pris en charge par une équipe ( psychologue ou infirmière psychiatrique, et le contrôle d'un psychiatre ) avec un traitement par un antidépresseur et/ou une psychothérapie. D'autres étaient traités par leur médecin généraliste ou le service de santé mentale qui leur était accessible.

83% des patients avaient une dépression chronique, 10.6% avaient subi un stress, 21.7% souffraient d'accès de panique, 35.4% présentaient de légers troubles cognitifs.

La comorbidité:
  • 23.3%: pneumopathie chronique.
  • 57,9%: hypertension artérielle.
  • 23.2%: diabète.
  • 55.6%: pathologies articulaires.
  • 55.2%: déficits sensoriels.
  • 10.9%: cancers ( de la peau exclus ).
  • 8.4%: maladie neurologique.
  • 27.6%: pathologie cardiaque.
  • 56.8%: douleurs chroniques.
  • 20.9%: pathologies intestinales.
  • 38.7%: pathologies urinaire ou prostatique.
Ils avaient une moyenne de 3.79 maladies chroniques.

En contrôlant les autres variables, la sévérité de la dépression était la seule variable médicale ou psychique associée significativement à 4 critères: qualité de vie, fonctionnement mental, degré d'incapacité, "forme" physique. Si la dépression s'aggravait, ces critères se détérioraient.

Par ailleurs, 45% des patients traités par une équipe pendant 12 mois avaient une régression des symptômes de 50% ou plus, comparés à 19% des patients non traités par une équipe.

====================================

TABLEAU 7
Echelle de Depression Gériatrique de Yesavage
Forme abrégée en 15 items.

NB NB NB : Cocher la répônse, le score est entre les crochets

[0]

[1]

Q 1 : Etes-vous dans l'ensemble satisfait de votre vie ?

Oui [0]

Non [1]

Q 2 : Avez-vous renoncé à nombre de vos activités et intérêts ?

Oui [1]

Non [0]

Q 3 : Avez-vous le sentiment que votre vie est vide?

Oui [1]

Non [0]

Q 4 : Vous ennuyez-vous souvent ?

Oui [1]

Non [0]

Q 5 : Etes-vous de bonne humeur la plupart du temps ?

Oui [0]

Non[1]

Q 6 : Avez-vous peur qu'il ne vous arrive quelque chose de mauvais ?

Oui [1]

Non [0]

Q 7 : Etes-vous heureux(se) la plupart du temps ?

Oui [0]

Non [1]

Q 8 : Vous sentez-vous souvent faible et dépendant ?

Oui [1]

Non [0]

Q 9 : Préférez-vous rester chez vous, plutôt que de sortir et faire quelque chose de nouveau?

Oui [1]

Non [0]

Q 10 : Estimez-vous avoir plus de troubles de la mémoire que la plupart des gens ?

Oui [1]

Non [0]

Q 11 : Vous dites vous qu'il est merveilleux d'être vivant en ce moment ?

Oui [0]

Non [1]

Q 12 : Vous sentez-vous inutile tel que vous êtes aujourd'hui ?

Oui [1]

Non [0]

Q 13 : Vous sentez-vous plein d'énergie ?

Oui [0]

Non [1]

Q 14 : Avez-vous l'impression que votre situation est désespérée ?

Oui [1]

Non [0]

Q 15 : Croyez-vous que la plupart des gens soient plus à l'aise que vous ?

Oui [1]

Non [0]

"Compter 1 pour : Non" aux questions 1, 5, 7, 11, 13 - "Oui" aux autres questions Score

score/15

Normal

Légèrement dépressif…

Très dépressif……….

3 +/- 2

7 +/- 3

12 +/- 2

Echelle de Depression Gériatrique de Yesavage * Forme abrégée en 15 items.
D'après Sheikh JL, Yesavage JA : " Geriatric depression scale (gds) : Recent evidence and development of a shorter version", in Clinical Gerontology : A Guide to Assessment and intervention, édité par TL Brink. Binghamton, NY, Haworth Press, 1986, pp 165-173. ã

Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente