Accueil
Recherche
Nouveautés
Email webmaster
Sommaire général
Page précédente
Est-ce vraiment l'Alzheimer ?
D'autres causes alternatives sont à considérer

Source 22 octobre 2014 http://www.psychomedia.qc.ca

"Peut-être est-ce autre chose", se dit-on, "lorsqu'une personne âgée commence à perdre la mémoire, se répéter, voir des choses qui ne sont pas là et se perdre dans les rues qu'elle a parcourues pendant des années", écrit la journaliste Paula Span dans son blog The New Old Age (Le nouveau vieil âge) du New York Times. "Peut-être que ce n'est pas la démence."

Et parfois, il s'agit effectivement d'un autre problème possiblement traitable. Lorsque les médecins suspectent une maladie d'Alzheimer, ils ont raison de 50% à 60% du temps, estime le Dr P. Murali Doraiswamy du Duke University Medical Center.

Dans 25% des cas, il peut s'agir d'un autre type de démence (démence à corps de Lewy ou frontotemporale, par exemples). Dans l'autre 10 à 25% des cas, il peut s'agir de problèmes de santé qui influent sur les capacités cognitives, dit-il.

La démence a tendance à se développer lentement, indique le Dr Ronald C. Petersen, directeur du Mayo Clinic’s Alzheimer’s center. Lorsque l'état mental de la personne change soudainement en quelques jours ou quelques semaines, "ce n'est pas le tableau habituel d'une maladie dégénérative", dit-il. Ce qui incite à chercher d'autres causes.

La liste des autres causes pour des symptômes de type démence est longue.
  • Parmi les plus fréquentes, se trouvent la dépression et l'anxiété qui interfèrent avec la capacité de se concentrer et de se souvenir,

  • Plusieurs centaines de médicaments en vente libre ou d'ordonnance peuvent affecter la mémoire, dit le Dr Doraiswamy. Il en énumère une série: les somnifères, les médicaments contre la nausée et l'incontinence urinaire, les antihistaminiques plus anciens comme le Benadryl, des médicaments cardiaques, des analgésiques, des antidépresseurs et certains médicaments contre l'anxiété - incluant les benzodiazépines. "Prescrire sélectivement peut aider la personne à clarifier ses idées."
    Les problèmes de mémoire sont souvent dus à des médicaments : [Lire]

  • Une autre cause fréquente est une déficience de la glande thyroïde. "Des problèmes de thyroïde sont très fréquents, et la thyroïde a un effet énorme sur le cerveau à tous les âges", dit-il. Habituellement, "cela peut être relativement facile à tester et à corriger" avec une médication quotidienne.

  • Les problèmes cognitifs peuvent aussi être causés par une carence en vitamine B1 (thiamine) ou B12. Ils sont alors réversibles avec des compléments ou des injections.

  • L'abus d'alcool provoque également une perte de mémoire. "Si vous arrêtez de boire, s'il n'est pas trop tard, le cerveau peut se réparer", dit le Dr Doraiswamy. Après des années d'alcoolisme, "les dégâts ne peuvent se réparer, mais vous pouvez empêcher leur aggravation".

  • Les troubles du sommeil, et en particulier l'apnée du sommeil, peuvent avoir un effet négatif sur la cognition des personnes âgées. "Leur fonction cognitive peut devenir plus lente, avec une faible capacité d'attention et de concentration", dit le Dr Petersen. "Lorsque les personnes souffrant d'apnée utilisent une machine C.P.A.P., elles sont nettement améliorées l'année suivante."

  • D'autres causes peuvent être l'hypertension, le diabète, les infections et le délirium qui se développe pendant une hospitalisation.
De plus, les personnes âgées peuvent avoir un de ces problèmes en même temps qu'une réelle démence. Traiter les autres causes peut ralentir, mais pas arrêter, le déclin cognitif.

Plusieurs causes alternatives peuvent donc expliquer des symptômes évocateurs de démence et il convient de les rechercher, mais malheureusement, souligne la journaliste, quand cela ressemble à la démence, la plupart du temps, c'est bel et bien le cas.

[Texte complet]
http://www.psychomedia.qc.ca
.
Accueil
Recherche
Nouveautés
Email webmaster
Sommaire général
Page précédente