Accueil
Recherche
Nouveautés
Email webmaster
Sommaire général
Page précédente
ALZHEIMER
Les signes d'alerte

Avant les troubles de la mémoire
D’après un article publié par Medline résumant la présentation de Zahinoor Ismail et Keith Fargo, à la Conférence Internationale de l’Alzheimer's Association (AAIC), Toronto (Canada) du 24 au 28 juillet 2016
[Lire]
Avec le vieillissement peuvent apparaître quelques changements de comportement faisant craindre la survenue d’une maladie d’Alzheimer, bien avant que des troubles mnésiques et cognitifs plus importants confirment une telle hypothèse.

Mais sur quels éléments pourrait-on se fonder pour évoquer sérieusement une telle pathologie à un stade très précoce permettant une meilleure prise en charge ? Deux auteurs canadiens proposent un ensemble de 5 critères pouvant aider le clinicien dans une telle démarche ; ils en font la présentation à la Conférence Internationale de l’Alzheimer’s Association qui se tient actuellement à Toronto (Canada).

En effet, bien avant les troubles mnésiques apparaissent généralement des changements comportementaux qui doivent alerter
D'après les auteurs, tous ces symptômes peuvent constituer une sorte de check-list permettant d'orienter vers une maladie d'Alzheimer naissante au plan clinique, bien avant qu'une baisse franche des capacités cognitives permette d'établir le diagnostic, avec l'appui éventuel des examens d'imagerie médicale.

D'après les études menées par ces auteurs, ces changements comportementaux sont hautement prédictifs d'une évolution vers une démence, 25% des patients présentant de tels troubles basculant dans la démence dans l'année qui suit leur mise en évidence. Zahinoor Ismail et Keith Fargo les classent en 5 catégories :
1. Une moindre motivation se traduisant par une apathie ou un simple désintérêt pour ce qui jusqu’à présent pouvait sembler essentiel (exemple : l’aïeul qui semble petit à petit se désintéresser de ses petits-enfants),

2. Une mélancolie ou plus simplement une irritabilité nouvelle ou une anxiété,

3. Un retrait social avec moins d’empathie exprimée pour le monde environnant,

4. Des pulsions moins bien contrôlées pouvant se manifester par une certaine agitation, des obsessions, voire même par une frénésie pour les jeux d’argent,
5. Des illusions curieuses, voire des hallucinations.
Les premiers troubles de la mémore
L'entourage du patient joue un rôle essentiel dans le dépistage.

A l'attention des familles, l'Association France-Alzheimer a édité une fiche sur les neuf signaux d'alerte à prendre au sérieux. Une gêne ou une difficulté dans la réalisation d'une seule de ces activités doit amener à consulter.
Ces signaux sont directement issus de l'échelle IADL (Instrumental Activities of Daily Living) qui sert à "mesurer" les comportements dans la vie quotidienne et qui a été validée comme outil de dépistage de la maladie par l'étude PAQUID -Inserm, Bordeaux.

Utilisation du téléphone
1) Un de vos proches n'utilise plus le téléphone de sa propre initiative.
2) Il a des difficultés pour rechercher un numéro de téléphone.
3) Il ne peut plus ou ne sait plus composer un numéro de téléphone

Usage des moyens de transport
4) Il ne veut plus conduire sa voiture seul.
5) Il ne prend plus seul les transports en commun.

Prise des médicaments
6) Il ne peut plus prendre seul ses médicaments (oubli des médicaments, des doses, des horaires…)

Gestion du budget quotidien
7) Il ne sait plus remplir lui-même un chèque.
8) Il ne sait plus régler une facture.
9) Il a besoin d'aide pour gérer son budget.
.
Accueil
Recherche
Nouveautés
Email webmaster
Sommaire général
Page précédente