Accueil Recherche NouveautésEmail webmaster Tous les textes - FMCSommaire généralPage précédente
THROMBOSES RECIDIVANTES
NEJM Avril 2003 - MAJ 2009 - 2012

NB NB
Toute récidive thrombo-embolique nécessite un bilan de coagulation à la recherche d'une thrombophilie

Un des problèmes majeurs est d'éviter la récidive thrombo-embolique qu'on peut estimer à 6 à 9 % tout en minimisant le risque hémorragique qui peut être estimé à 5 à 9% sous antivitamine K à dose recommandée c'est à dire avec un INR entre 2 et 3.
Voir également CAT face à un INR trop élevé [Lire]

L'étude PREVENT débutée en 1998 a permis de tester contre placebo, la warfarine en continu à faible dose c'est à dire avec un INR entre 1,5 et 2.

508 patients ayant eu un accident thrombo-embolique ont été inclus aprés 3 mois de traitement classique (INR entre 2 et 3).
Aprés deux années de traitement en moyenne, l'étude a été arrétée car elle a démontré la supériorité préventive du traitement à faible dose au long cours sans préjudice significatif pour les patients :
  • Le risque sous warfarine est de 2,6 accidents pour 100 patients-année
  • Le risque sous placebo est de 7,2 accidents pour 100 patients-année.
A noter que les mutation du facteur V de Leiden ou de la prothrombine ne modifient pas ce résultat
Voir a ce sujet : Facteurs de risque de thrombose veineuse [Lire]

Voie également : Thrombose veineuse : la prévention par l'aspirine ?
Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente