TOXICOMANIE EN PRATIQUE
Substitution par le Subutex ®

Source : Discussion sur MGLIST

Présentation du cas

Jeune femme de 33 ans , ATCD de toxicomanie tous azimuths depuis xx années consulte en syndrome de manque sévère

Elle est parfaitement consciente de son état d'autant plus qu'elle est HVC + et pour l'instant HIV et HBS et a déjà essayé des services de cure sans résultats.

Dans ce cas précis , on peut avoir 2 attitudes:
  • Refuser catégoriquement de prescrire un substitutif en lui disant que le syndrome de manque n'est que passager et que ce n'est pas un service à lui rendre.
    C'était mon attitude envers elle jusquà la semaine dernière (mais je ne l'avais jamais vue dans cet état).
  • Ou considérer qu'il est préférable de la rendre toxico avec des drogues légales afin d'éviter les comportements déviants et les risques de surdosage , contamination etc.. C'est ce que j'ai tendance à penser actuellement.

    Du Temgésic est preécrit.
    La 1° boite de Temgésic lui a duré 7 jours ( 20cp) ce qui ne témoigne apparemment pas d'une grosse consommation. Elle a évoqué avec moi le souhait d'une prescription de Subutex.
    Les dosages sont de 0,4-2-8 mg alors que le Temgésic lui , est dosé à 0,2. et que sur le Vidal , il est précisé que les conditions d'emploi et le dosage du Temgésic ne sont pas adaptés au sevrage des toxicomanes.

    Je précise que c'est le 1° cas de toxicomanie que j'ai à gérer depuis 12 ans n'ai donc aucune référence ou compétence en la matière.
    Quelle attitude avez-vous devant ce genre de cas. Je répète qu'il n'y a ici aucune structure adaptée et aucun psy à moins de 25 km.
    Merci des conseils.
    Dr D. C.

    Réponse N° 1

    Salut,

    Pour faire court (mais à ta disposition pour faire plus long)
    1/ le temgesic n'est pas adapté et tu auras (ou le pharmacien) des ennuis un jour ou l'autre.
    2/ Les toxico dépendants ont des notions de doses très variables, dont le fait qu'elle tienne une semaine avec une boite ne veut pas dire grand chose.
    3/ Mieux vaut être traité au SUBUTEX que dépendant à autre chose , c'est comme les autres pathologie, la mono thérapie est toujours préférable.
    4/ Attention aux co-consommation, en particulier l'alcool et les benzo, beaucoup plus toxiques
    4/ Ne pas hésiter à la mettre sous anti dépresseur type DEROXAT, parce que l'abandon de la défonce, ça déprime
    En conclusion très provisoire, tu lui prescris une dose minime de SUBUTEX (0.4 par exemple) et tu vois si elle est bien avec cela, et que les co-consommations n'augmente pas.
    Tu lui sers de cadre en précisant bien qu'elle doit le suivre et en sachant qu'elle va tenter de le transgresser.
    Tu lui précises que la vie, c'est avec des hauts et des bas, et que tu seras là aussi pour les bas.
    Et tu t'installes dans la durée.....
    Dr P.C.

    Réponse N°2

    C'est vrai, sauf la poso de Subutex.

    Il y a encore deux-trois ans, effectivement, il était conseillé de commencer bas et augmenter progressivement la posologie.
    Actuellement, dans les centres spécialisés, ils commencent directement à 8 mg de Subutex par jour.
    Puis ils équilibrent le traitement au coup par coup. Il faut rechercher l'existence de troubles du sommeil (demande spontanée du patient en somnifère etc...).

    La meilleure solution AMHA est d'établir un contrat avec la patiente: consultations régulières, choix du pharmacien proposé et contact avec le pharmacien si possible devant la patiente.
    Délivrance hebdomadaire du Subutex. Pendant le premier mois au minimum 1 consultation par semaine.
    Les thérapeutiques susceptibles d'entraîner une dépendance surtout les benzo sont bien sur à éviter.
    La prescription de Deroxat ou équivalent est tout à fait adaptée au tableau clinique.

    Effectivement, il faut s'inscrire dans la durée.
    Il y a actuellement deux écoles:
  • L'une dit: le traitement de désintoxication doit avoir la même durée que la période d'addiction.
  • La seconde dit les lésions cérébrales sont définitives, le traitement substitutif doit être prescrit à vie.

    Dans la pratique, il est vrai que si l'intoxication a été particulièrement longue, la poso du Subutex ne peut réduite qu'au bout d'une période parfois très longue et l'arrêt total entraîne souvent une reprise de l'addiction.

    Je me fais accompagné dans ce travail par une consoeur psychiatre du centre de désintoxication et pour la documentation technique, j'ai recours à une déléguée de schering Plough hautement spécialisée dans ce domaine.
    La documentation qu'elle m' a apportée m'a beaucoup aidé à comprendre certaines situations.
    Malheureusement, le chemin est long et semé d'embûches.
    Bon courage.
    Dr J.L.

    Réponse N°3

    Sur la poso du SUBUTEX, assez d'accord avec des doses élevées, mais plus difficile à manier.
    Ne pas se contenter de l'impression du patient, aller chercher les signes d'inconfort.
    Sur le trafic, cela existe, mais dans les centres urbains, essentiellement.

    Sur la durée du traitement, on peut raisonnablement envisager d'arréter quand il se passe quelque chose d'utile et chargé de sens dans la vie du patient.
    Et on n'est pas à l'abri d'une rechute, même provisoire (comme chez les fumeurs), quand l'habitude de régler ses affects par un produit n'est pas encore remplacé par une manière autre de les régler : amour, peinture, travail, etc... tout ce qui "vaut" un investissement libidinal.
    Dr P.C.

    Réponse N°4

    Etant donné la description clinique, le Subutex 8 mg semble s'imposé.
    Il y a quelques années, effectivement, je commençais aussi par le 2 mg.
    Dans ce cas la demande en benzo est énorme et le temps de monter les doses, ils ont tendance à replonger.

    Pas simple, c'est sur,

    Dr J.F. L.

    Réponse N° 5

    On utilise peu le Subutex 0,4 mg, seulement en sevrage.
    Je viens de revoir un ancien toxicomane ce matin, pas vu depuis 1 an.
    Il a pris du Subutex 8 mg pendant 6 mois.
    Du jour au lendemain, il a décidé d'arrêter cette thérapeutique.
    Durée d'intoxication à l'héroïne: 7 mois.
    Excellent contexte familial a retrouvé un travail dans sa spécialité
    Pourvu que cela dure!

  • Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente