Accueil Recherche NouveautésEmail webmaster Tous les textes - FMCSommaire généralPage précédente
THROMBOSE ET VOYAGE
"Le Syndrome de la classe économique"

Dr H. Raybaud (Février 2001)

Rester assis pendant plus de cinq heures représenterait un risque de formation de caillot (thrombose) dans une veine des membres inférieurs. La complication majeure reste l’embolie pulmonaire c'est dire la migration du caillot sanguin dans les poumons, potentiellement gravissime.

En fait, ce fameux "syndrome de la classe éco" pourrait n’être que l’arbre qui cache la forêt : le risque de souffrir d'une thrombose étant lié à une position assise prolongée, il peut aussi exister "dans un bus ou dans une voiture". Les britanniques ont d’ailleurs renommé ce phénomène "Jet leg".

D'après certains médecins anglo-saxons, le problème ne viendrait pas de l'étroitesse des sièges de la classe économique car des personnes voyageant en classe affaires ou en première ont aussi subi les mêmes problèmes, mais de l'immobilisme des passagers qui ne prennent la précaution de faire quelques pas dans l'avion.

De nombreux cas ont été rapportés, depuis 1998, dans la littérature médicale. Tous les types de transport, pour des durées de voyage courtes de quelques heures, peuvent être incriminés.
La physiopathologie de la thrombose veineuse chez le voyageur est un modèle expérimental de stase. Ce qui explique probablement que de telles thromboses puissent survenir en dehors de tout autre facteur pathologique associé.
Du fait de l’absence très fréquente de symptômes initiaux, il est possible que ces thromboses soient largement sous-estimées.
Nous ne disposons donc pas de statistiques précises ". Des passagers peuvent débarquer puis subir une embolie dans les 48 heures sans que les services aéroportuaires en soient avertis. Seule une estimation est actuellement disponible : chaque année quatre à cinq personnes faisant appel au service médical d’aéroport de Paris souffrent d’une embolie qui ne se révèle pas forcément mortelle.

Ce problème dévrait prochainement faire réagir les compagnies aériennes car au vu de la recrudescence des incidents cardio-vasculaire dans les avions, les procès risquent de se multiplier.

En Pratique
Il a été proposé d'utiliser des injections de médicaments "anti-thrombose" comme dans les suites de certaines opérations chirurgicale.
Cette attitude n'a pas encore été validée et les preuves de son rapport bénéfice/risque n'existent pas encore. Dans tous les cas il devrait être réservé à des voyageurs à risque et seul votre médecin pourra prendre la décision.

Par contre, le port de bas de contention veineuse est certainement un excellent moyen de prévention et de confort
    D'autre part, tous les voyageurs devraient adopter quelques gestes de prévention

  • Le premier et le plus important reste de lutter contre la stase veineuse en marchant quelques minutes toutes les heures. Ceci suppose de ne pas utiliser de somnifère...
    Si cela est difficile, la mobilisation active des pieds (flexion, extension, rotation) est utile.

  • Porter des vêtements amples. Ils facilitent la circulation sanguine soit directement soit en diminuant la pression intra-abdominale.

  • Boire de l'eau : la déshydratation est un facteur aggravant. L'alcool est vivement déconseillé.

  • En l'absence de contre-indication, la prise d'une faible dose d'aspirine peut être utile.

  • Des toniques veineux à forte dose peuvent également être proposé en cas d'insuffisance veineuse connue.
En attendant d’obtenir des données plus précises sur l’importance épidémiologique de ces thromboses compliquant un voyage, cette prévention par ces moyens simples semble de mise.

CONTROVERSE
Syndrome de la classe économique.
Mythe ou réalité ?
Le syndrome de la classe économique a été crée il y quelques années pour définir le risque de thrombose veineuse lors des voyages prolongés en position assise plus ou moins inconfortable des classes touristques.

Une enquête publiée dans le Lancet (2000, 356, 9240) ne retrouve pas cette association.
L'étude portant sur 186 patients atteints de thrombose veineuse et 602 témoins indemnes n'a pas retrouvé d'association en entre la survenue d'une thrombose et un voyage de plus de 3 heures dans les 4 semaines précédentes.

Voir également Les voyages en avion
Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente