Coût de l'obésité : la facture est sévère
Source 10/1999 - AFP

L'obésité coûte chaque année cent milliards de dollars aux Etats-Unis, une somme qui permettrait largement de payer les soins des millions d'Américains qui n'ont pas d'assurance santé, a indiqué mercredi le président de l'Association américaine d'étude de l'obésité (NAASO), à l'occasion de son congrès annuel à Charleston (sud).

Selon les statistiques médicales les plus récentes, 54,9% des adultes américains, soit 97 millions, sont trop gros, dont 39 millions sont carrément obèses. Le quart des enfants et adolescents sont également trop gros, deux fois plus qu'il y a trente ans.

"Aux Etats-Unis, le coût médical direct de l'obésité (traitements, visites médicales, opérations..) est de 51 milliards de dollars par an, auxquels s'ajoutent 49 milliards de coût indirect, liés à la perte de productivité" pour l'employeur, a précisé le Dr Blackburn
"Ces cent milliards de dollars représentent plus qu'assez d'argent pour payer pour tous les Américains qui n'ont pas d'assurance de santé : les enfants, les sans-abris et tous ceux qui ne peuvent pas se payer une assurance", a-t-il dit.

"L'élimination du tabagisme et de l'obésité permettrait de réduire de plus des deux tiers (70%) les maladies cardiovasculaires (...) responsables chaque année d'un million de morts aux Etats-Unis"

En France, le coût annuel direct de l'obésité, correspondant à la prise en charge de l'obésité et des maladies qui lui sont liées (hypertension, diabète...) est estimé à 4,2 milliards de francs, selon une étude menée auprès d'un échantillon représentatif de la population adulte.
Ce chiffre atteint près de 9 milliards de francs quand tous les soins sont pris en compte qu'ils soient liés ou non à l'obésité, selon cette étude à paraître dans l'International Journal of Obesity.

Ces dépenses représentent 0,7% à 1,5% du total des dépenses de santé du pays, a précisé à l'AFP, un des auteurs de l'étude, le Dr Evelyne Eschwège, spécialiste d'épidémiologie à l'Institut national de la santé et de la recherche médicale français(INSERM).
Par personne, la dépense annuelle moyenne est de 7.323 francs pour un sujet de poids normal contre 8.234 francs pour un obèse.

"50 % des diabétiques sont obèses, selon les études françaises", a indiqué le Dr Eschwège.En revanche parmi les obèses français, seulement 10% sont diabétiques, a-t-elle relevé. 42 % des obèses font de l'hypertension, et 8,5% ont une maladie coronarienne, qui comporte un risque d'infarctus, a-t-elle ajouté.
"L'obésité augmente de 50% le risque de faire un infarctus", a-t-elle précisé.

Nouveautéswbm@esculape.com Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente